27 JANVIER 2016

CONSEIL REGIONAL

BRAVO MONSIEUR LE PRESIDENT

Agir vite, nous avez vous dit, lors de votre campagne électorale
Nous attendons de voir mais pour l'instant je ne suis pas déçu
Vous avez agi très vite pour le dossier de Notre Dame des Landes en rencontrant deux fois le premier Ministre
Je n'ai pas d'arguments pour dire si ce dossier est indispensable ou pas mais il semble que les élus soient unanimes
Alors faisons leur confiance
Par contre il est inadmissible dans notre pays démocratique d'avoir une zone de non droit
Une vidéo récente nous a montré la façon dont vivaient les zadistes et l'écologie des lieux
Il n'est pas acceptable de se croire comme à Calais
Ces personnes ressemblent à des migrants à la différence qu'ils ne fuient pas la guerre
Mais de quoi vivent ils? Ils ne travaillent pas! Ils viennent de tous les pays européens!
On peut quand même se poser des questions sur leur présence continuelle?
Vos premières décisions, Monsieur le Président, confirment l'engagement de votre équipe
Vous travaillez sur l'urgence, l'aide à l'agriculture et l'apprentissage.
Vous travaillez sur une révision du plan Etat Région pour lequel l'ancienne majorité ne s'était pas bien défendue.
Comment a t'elle pu accepter de négocier une dotation de 112€ par habitant alors que les autres régions avaient 170€
Monsieur Clergeau ne s'en est pas vanté pendant sa campagne électorale
Vous nous parlez d'établir un plan d'économie de fonctionnement que vous nous dévoilerez après l'audit de l'ancienne gestion en cours
Cela va dans le bon sens et peut être que pour la première fois vos électeurs pourront parler d'information participative
Nous attendons également la façon dont vous allez travailler avec les départements en parfaite collaboration
Félicitations et merci, Monsieur le Président, continuez comme cela avec votre équipe, informez nous, expliquez clairement votre politique et vous aurez notre soutien sans faille

Dominique Monnier

REVUE DE PRESSE

LU DANS SAUMUR KIOSQUE

Commission permanente du conseil départemental : Les points forts actés ce 25 janvier

Mutualisation, optimisation de ressources, gestion du patrimoine, logement solidarités, insertion, culture,... lors de la commission permanente du lundi 25 janvier 2016, les conseillers départementaux ont examiné une vingtaine de rapports. Françoise Damas était de ceux-ci.

La Commission permanente du Conseil départemental est en quelque sorte le bureau de la collectivité. Siégeant une fois par mois, elle est composée en Maine et Loire du Président, de 6 Vice-Présidents, de 6 secrétaires départementaux et de 5 autres élus(1). Au nombre d'entre eux, une élue saumuroise, Françoise Damas, conseillère départementale de Saumur qui siège au titre de Secrétaire départementale déléguée aux Solidarités.

Les points forts actés ce 25 janvier

En matière de mutualisation des ressources et de rationalisation des dépenses, les élus se sont prononcés favorablement pour la signature d’une convention associant les départements des Pays de la Loire et l’UGAP (Union des groupements d’achats publics). D’un montant de 200 000 € sur quatre ans, cette convention permettra d’acquérir des véhicules de service à un coût particulièrement compétitif.

Dans le cadre de la gestion dynamique de son patrimoine, le Département a acté le principe de la vente de quatre nouveaux biens dont elle n’a plus l’usage : un ensemble immobilier de 750 m² situé à Angers (8 ter rue de la Croix‐Blanche) ainsi que trois maisons éclusières au Lion d’Angers, à Morannes et à Montreuil‐sur‐Maine.

Dans le domaine du logement, la commission permanente a accordé sa garantie d’emprunt à Maine‐et‐Loire Habitat et à SCIC HLM Anjou pour deux prêts d’un montant total de près de 9 millions d’euros qui permettront ainsi la construction et l’acquisition en VEFA de 126 logements sociaux dans le département.

Dans le domaine des solidarités, la commission a approuvé la charte départementale de l’accueil des enfants en situation de handicap dans les centres de loisirs extrascolaires sans hébergement de Maine‐et‐Loire. Cette charte, qui facilitera l’accès aux structures d’accueil pour les enfants en situation de handicap, sera prochainement cosignée par le Département, la Direction départementale de la cohésion sociale, la Caisse d’allocations familiale et la Mutualité sociale agricole.

Dans le domaine de l’insertion, les élus ont approuvé la convention 2016 d’objectifs et de moyens relative aux dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle à conclure entre l’Etat et le Département. Destinée aux bénéficiaires du RSA socle, celle‐ci permettra de développer l’accès au contrat unique d’insertion (CUI) et aux dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle par l’activité économique. Ces deux dispositifs devraient ainsi permettre de créer 460 contrats uniques d’insertion et à 586 personnes d’accéder à des chantiers d’insertion. La participation financière du Département est respectivement de 1,7 million d’euros et de 2 millions d’euros.

Dans le domaine culturel, la commission permanente a adopté le contrat local d’éducation artistique du Pays des Vallées d’Anjou. Ce dernier consiste à proposer des parcours d’éducation artistique et culturelle aux collégiens. Il conviendra de formaliser, à l’échelle de ce territoire, une contractualisation entre le Département, la DRAC et la DSDEN et le Pays des Vallées d’Anjou, visant à déterminer les objectifs, les modalités, le fonctionnement et le rôle de chacun en faveur de projets cohérents au bénéfice des jeunes et de leurs familles.
Enfin, les membres de la commission permanente ont approuvé la convention de partenariat entre le festival Premiers Plans et le Département, notamment concernant son Bibliopôle. Ce dernier a constitué un fonds de DVD de films présentés en compétition et/ou primés au festival. Pour compléter ces actions de formation et de sensibilisation destinés aux bibliothécaires, la création d’une exposition virtuelle en partenariat avec Premiers Plans a été actée. Visible sur Internet, elle permettra aux bibliothécaires de découvrir de nombreux contenus afin d’assurer un travail de médiation innovant auprès de leurs lecteurs.

(1) Composition de la commission permanente du Conseil Départemental de Maine et Loire :



Les Vice-Présidents :
- 1ere Vice-Présidente : Marie-Pierre Martin, Présidente de la commission des Solidarités
- 2e Vice-Président : Gilles Grimaud, Président de la commission de l'attractivité et de l'accompagnement des Territoires
- 3e Vice-Présidente : Marie-Jo Hamard, Présidente de la commission de l'Environnement et du Cadre de vie
- 4e Vice-Président : Jean-Pierre Chavassieux, Président de la commission de l'Education, des Routes et des Transports
- 5e Vice-Présidente : Florence Dabin, Présidente de la commission des Ressources et du Personnel
- 6e Vice-Président : Philippe Chalopin, Rapporteur général du budget

Les secrétaires départementaux :
- Frédérique Drouet d'Aubigny : Secrétaire départementale déléguée à la culture, au patrimoine et aux Archives
- Gilles Leroy : Secrétaire départemental délégué aux Solidarités
- Régine Brichet : Secrétaire départementale déléguée à l'Éducation
- Jean-Paul Boisneau : Secrétaire départemental délégué à l'Agriculture - Eau
- Françoise Damas : Secrétaire départementale déléguée aux Solidarités
- Gilles Groussard : Secrétaire départemental délégué aux Solidarités

Les membres :
- Fatimata Amy
- Grégory Blanc
- Sophie Foucher-Maillard
- André Marchand
- Marie-France Renou

AVERTISSEMENT



21 JANVIER 2016

COMMUNE DE CIZAY LA MADELEINE

Félicitations à Louis Beaumont qui fut un excellent maire apprécié de tous
Son titre de maire honoraire est parfaitement justifié pour tous les services qu'il a rendu aux habitants de Cizay qui l'ont toujours réélu
Je n'ai pu assister à cette cérémonie étant dans le Bordelais, à La Brède, pays où est né Montesquieu mais j'ai tenu à lui adresser une petite carte,
simple témoignage de reconnaissance pour avoir bien travaillé ensemble lorsque j'étais conseiller général
Une citation de Montesquieu s'applique parfaitement au dévouement de Louis Beaumont que certains hommes politiques devraient apprendre par cœur
. Elle correspond parfaitement à l'esprit de nombreux maires de petites communes
Je vous la livre:

"Pour faire de grandes choses, il faut pas être un si grand génie",
"il ne faut pas être au dessus des hommes, il faut être avec eux"

Dominique Monnier

LE CUMUL DES MANDATS ET LE TOURISME



Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer les statistiques européennes du cumul des mandats éditées par Joël Gayet, sur Facebook
J'avais connu cet expert international au comité du tourisme
Parmi les commentaires qui suivent, celui d'un Monsieur Jean-Paul Jonckheere que je vous livre en suite a attiré mon attention:

"Connu pour ses brillantes interventions sur le marketing territorial, Joël Gayet est comme tous les professionnels du tourisme confronté "au politique".
"J'attends donc avec gourmandise la suite de ce post."
"J'en profite pour affirmer que la très grande majorité des élus sont totalement incompétents en matière de tourisme, manquent cruellement de vision et d'ambition dans ce domaine, sont plus des gestionnaires qui courent derrière des solutions hasardeuses, que des entrepreneurs ambitieux."

J'ai laissé également le commentaire suivant que je voulais partager avec vous

"Je me retrouve complètement en matière de tourisme dans le commentaire de Jean-paul Jonckheere"
"C'est que je ne cesse de dire depuis des années à mes amis et adversaires politiques."
"On n'arrête pas de louer la France capitale mondiale du tourisme mais lorsqu'il y a un manque de financement budgétaire, on commence par prélever sur celui du tourisme en oubliant qu'il s'agit "d'économie qui plus est non délocalisable."
"Cela prouve qu'entre les déclarations et son comportement, le politique prend le tourisme pour une économie de seconde zone hélas."
"Il ne faudrait pas oublier que dans les pays émergents, le développement commence toujours par celui du tourisme"
"C'est pourquoi en qualité de président départemental du tourisme de Maine et Loire, j'avais conclu ma dernière assemblée générale en m'adressant au président du Conseil Général par les "mots "suivants :"

"Votre soutien n'a jamais faibli."
"Les pays émergents commencent toujours par le tourisme pour se faire "connaître et se développer."
"Il faudra toujours s'en souvenir."
"Nous avons encore un déficit de notoriété que nous devons combler."
"Quant on voit le succès de l'émission « Des racines et des ailes » pour laquelle "Anjou Tourisme a été un des moteurs à l'origine, on découvre des téléspectateurs "époustouflés par la beauté de notre Région. Il n'est pas besoin de fonds "supplémentaires mais il nous faut nous unir entre toutes les collectivités, sites, "organismes pour nous regrouper et réaffecter ensemble une partie des budgets pour communiquer au niveau parisien, européen et même plus de façon efficace."
"Nous suivrons en cela la commissaire européenne au Marché intérieur, Madame "Bienkowska, qui vient d'annoncer huit priorités pour que l'Europe garde sa "position de leader en terme d'arrivée de touristes internationaux."
"Elle nous rappelle que le tourisme est la troisième plus grande activité sociale "économique de l'Union Européenne, représente 9 % du Produit intérieur brut et "emploie 10 % de l'effectif total, en "fournissant 12 millions d'emplois."
"Monsieur le Président, sachez qu’il ne faudra surtout pas arrêter de soutenir cette partie économique importante de notre territoire qui sera toujours la roue de secours en cas de catastrophe ."

Notre nouveau président soutient le tourisme mais dans les difficultés actuelles des départements où le tourisme est une compétence facultative partagée, la question du financement est toujours d'actualité
Heureusement nous venons d'élire un Président de Région qui connaît et a déclaré vouloir soutenir le tourisme
Il est important que les deux collectivités, département et région, s'en souviennent en ces périodes de difficultés pour soutenir le Comité du Tourisme qui en aura bien besoin pour mener à bien les projets de développement

Dominique Monnier

13 JANVIER 2016

Note de Dominique Monnier

Le débat d'orientations budgétaires du département de Maine et Loire a eu lieu hier.

Il n'est pas facile aujourd'hui d'être dans l'opposition de gauche au département lorsque le président de la République et le gouvernement sont du même côté.
Monsieur Blanc, chef de groupe de la minorité, aura beau dire et beau faire, réclamer, s'offusquer, à sa place je serais très mal à l'aise.
Depuis déjà 5 ans, le conseil général, puis le conseil départemental ont géré au plus juste et se sont recentrés sur leurs compétences obligatoires .
Mais ces dernières ne sont t' elles pas malmenées ?
En effet l'état diminue continuellement les dotations de toutes les collectivités sans pour cela diminuer les obligations votées par sa majorité socialiste mais réglées par les départements, régions et communes.
Ne devrait il pas commencer par lui et diminuer son train de vie.
Au lieu de cela, il fait voter des obligations démesurées avec des délais d'exécution obligatoire sur le handicap, sur le RSA dont le nombre de bénéficiaires continue à augmenter, sur des contraintes administratives au lieu de les simplifier comme le réclament tous les professionnels.
Dans un débat d'orientations budgétaires, on donne les tendances mais c'est bien dans le budget qui suit quelques mois après que les choix sont définitivement adoptés et discutés.
Le souci de Monsieur Blanc est de savoir s'il y aura ou non augmentation des impôts départementaux, en feignant d'ignorer les difficultés financières dues à ses amis
Il ne s'est pas posé le même problème lorsque Monsieur Hollande nous a taxé à tout va avec les impôts nationaux directs et indirects.

Alors un peu de retenue , s'il vous plaît, Monsieur le chef de groupe de la minorité socialiste.

Dominique Monnier

10 JANVIER 2016

VOTRE FACTURE D'EAU SUR L'AGGLOMERATION DE SAUMUR

Au début de cette année, j'avais recherché mes factures EDF sur 6 années et constaté que sur 100 Kwh, le prix TTC de l'électricité était passé de 9,68 € en 2009 à 14,30€ en 2015 soit 50 % d'augmentation
Vous pouvez rechercher cette analyse sur ce blog à la date du 4 janvier 2016
Je me suis également penché sur six années de factures d'eau pour voir si l'indice du coût de la vie qui semble se stabiliser aux dires de nos gouvernants était bien réel.
Tout semble nous le démontrer lorsqu'on voit le taux d'intérêts de nos livrets A ou des emprunts dont le taux n'a jamais été aussi bas.
L'électricité serait t'elle la seule à faire exception.
Et bien non !
L'eau est également en crue.
Le prix du m3 de mes étrennes personnelles est passé toutes taxes comprises de 4,08€ en 2010 à 5,45€ au 31 décembre 2015 soit 30 % d'augmentation
Comment la somme que vous payez est t'elle répartie ?
Elle est partagée en quatre bénéficiaires :
L'agence de l'eau, l'Etat par le biais de la TVA , l'agglomération de Saumur et l'exploitant, la SAUR .

La répartition n'a pas véritablement évoluée.

Je vous laisse découvrir le tableau :

Agence de l'eau
13 % en 2010 pour 10 % en 2015
L'état (TVA)
05 % en 2010 pour 07 % en 2015
Saumur Agglo
39 % en 2010 pour 40 % en 2015
Saur
43 % en 2010 pour 43 % en 2015

Voilà les renseignements que je voulais vous communiquer pour que vous sachiez où vont les bénéfices de vos mètres cubes d'eau.
Il faut néanmoins préciser que ces sommes sont très utiles pour l'agglomération de Saumur qui a un programme très important de rénovation des réseaux d'eau et d'assainissement dont les opérations sont très élevées.
De nombreuses communes sont en attente de cette manne très attendue pour subvenir à des besoins considérables

Dominique Monnier

LU DANS ANGERS MAG



Département : le « plan » de Christian Gillet se déroulera-t-il sans accroc ?

Il le mitonne avec sa majorité depuis 6 mois : lundi, lors de la session du Conseil départemental, le président de la collectivité, Christian Gillet (UDI) présentera le plan « Anjou 2021 », qui présidera notamment aux orientations budgétaires débattues lors de la séance. Après le « teasing » de l’automne, voici plus précisément ce qui le caractérisera…

Christian Gillet a notamment annoncé sur les travaux de construction du nouveau Village Saint-Exupéry allait débuter fin 2016 sur le Plateau de la Mayenne.

50 M€ nets d’investissements, 5 engagements sur la solidarité, la jeunesse et son avenir, le développement "équitable" des territoires, la protection de l’environnement et, plus surprenant, l’exemplarité, la responsabilité et la transparence qui doivent caractériser la collectivité –un point qui semble ne tellement pas sonner comme une évidence démocratique qu’il faut clairement le notifier- : ce début d’année est plein de bonnes résolutions pour le président du Conseil départemental, Christian Gillet (UDI).

A vrai dire, ces résolutions remontent à 2015 et au plan de mandature (jusqu’en 2021), qu’il prépare avec sa majorité départementale depuis le printemps dernier.
Fini le coma financier diagnostiqué et largement commenté à sa prise de fonction en avril 2014. Si la situation financière du département de Maine-et-Loire ne reste guère reluisante –une dette stabilisée en 2015 à 453 M€ : « L’une des priorités, dans les 3 prochaines années, sera de faire baisser la capacité de désendettement de la collectivité de 12,4 années à moins de 10 ans, pour pouvoir emprunter à taux convenables auprès des banques », précise Christian Gillet- le temps est venu de repartir de l’avant. En clair, d’investir de nouveau, à hauteur de 50 M€ (nets) par an.

« Pour les départements, et notamment celui du Maine-et-Loire, ce n’est plus la même époque financière, sociale, plus les mêmes compétences : il faut réinventer la manière de travailler avec les habitants et les territoires », appuie le patron du Département. Au-delà des notes d’intention, un document de 130 pages –« Anjou 2021. Réinventons l’avenir », c’est son nom- détaille le projet départemental. Avec quelques idées concrètes.

Solidarités : le lancement du nouveau Village Saint-Exupéry

Sur le plan des solidarités, l’un des grands temps forts des mois à venir sera le début de la construction du nouveau Village Saint-Exupéry, sur le Plateau de Mayenne. Situé actuellement rue de Frémur, le Village accueille 200 enfants dans le cadre de l’Aide sociale à l’enfance. « C’est 14 M€ d’investissement et une livraison prévue à l’été 2018 », détaille Christian Gillet. « Il sera positionné pour que chaque enfant ait un projet individuel. Et nous créerons aux côtés même du village une Maison des Familles qui pourra accueillir les parents des enfants pour un court séjour. »

L’annonce, longtemps repoussée par manque de moyens, est d’importance, dans un département qui s’occupe de près de 2000 enfants. Avec une particularité : là où, dans la quasi-totalité des départements, 60 % des enfants de l’ASE sont hébergés par des familles d’accueil, le taux n’est que de 40 % en Maine-et-Loire. « Nous allons lancer dès cette année un appel d’offres pour la prise en charge de ces enfants par des familles », poursuit l’élu, avec une attention toute particulière portée aux fratries (près de la moitié des enfants de l’ASE). « On réfléchit également à une structure spécialisée pour ces fratries », conclut Christian Gillet.

Toujours dans le champ des solidarités, le plan prévoit enfin une refonte complète du mode d’accueil des Maisons des Solidarités, à laquelle nous avions consacré un article, à l’automne 2015
.
Les collèges : 60M€ sur 5 ans

60 millions € seront investis dans les 50 collèges publics du département, d’ici à 2021, avec de gros chantiers, comme les quelque 13 M€ consacrés à la reconstruction du collège de Durtal. Là où le discours prend un tour plus stratégique, c’est sur le constat d’un déséquilibre ville/campagne. « Nous avons un problème dans les villes, avec 3 500 places vides dans les collèges urbains, dont 1 500 à Angers. Nous discutons, avec le maire d’Angers, Christophe Béchu, de l’opportunité de la fermeture d’un ou deux collèges sur la ville », avance Christian Gillet. Lesquels ? « Sans doute des collèges avec seulement 2 ou 300 élèves. Mais les discussions sont en cours, mais rien n’est décidé ». On pense naturellement au collège Jean-Vilar, dans le quartier de La Roseraie ou à Jean-Lurçat, à Monplaisir. Le plan d’investissement dans les collèges s’accompagnera entre autres d’un investissement de 13 M€ sur 5 ans consacrés à l’accessibilité des établissements scolaires.

Un nouveau schéma routier

Le plan départemental présenté par Christian Gillet renoue avec un schéma routier départemental, « pratiquement arrêté » jusqu’alors, selon l’élu. Au total, 120 M€ serviront à des travaux neufs ou de gros entretiens. « Des crédits complétés si les promesses de la Région et de son président Bruno Retailleau se concrétisent, notamment sur le financement des 2x2 voies », expose Christian Gillet.

Mutualisation et région

Un président du Conseil départemental qui compte beaucoup sur l’arrivée au pouvoir de la droite et du centre dans les Pays de la Loire pour accompagner ses ambitions d’ici à 2021. « Nous dégageons des moyens financiers en réalisant des économies drastiques de fonctionnement, en interne et en externe » -les centaines d’associations subventionnées par le Département ont par exemple été averties que leur subvention serait, au mieux, égale à celle de l’an passé- « mais des perspectives nouvelles ont été ouvertes par les dernières élections ».

Des perspectives qui portent le nom de « mutualisations », mais qui n’ont pour partie, n’en déplaise à Christian Gillet, aucun rapport avec lesdites élections. Ainsi en est-il du projet de dématérialisation des procédures concernant la Sarthe, la Mayenne, la Vendée et le Maine-et-Loire (et peut-être bientôt la Loire-Atlantique), avec « un dossier numérique unique pour les prestations sociales ou pour les agents départementaux ». Il en va de même pour « des achats groupés d’enrobés pour les routes ou de carburant », mais également, dans le domaine culturel, pour le rapprochement des bibliothèques départementales de prêt, des archives ou de l’archéologie préventive. « Nous discutons également sur l’achat ou la création de spectacles en commun », avance Christian Gillet.

C'est déjà un début.

Et la politique dans tout ça ?

Si le président du Conseil départemental s'est dit "réjoui" de l'élection de Bruno Retailleau en Pays de la Loire à la tête d'une union de la droite et du centre, il dit "regretter la faible part des élus UDI, seulement 3 sur 11 en Maine-et-Loire" au sein de l'assemblée. "C'est peu au regard du courant d'idées centristes qui anime le Maine-et-Loire. Je veux donc tout faire pour restaurer et renouveler l'influence de celui-ci. Et il nécessaire d'avoir pour cela un vent nouveau, ce qui implique, notamment, un renouvellement des hommes et des méthodes, au sein de l'UDI départementale."

Et la candidature annoncée de Michel Piron à sa propre succession lors du prochain scrutin interne, au mois d'avril (voir ici) ? "Je suis surpris, car Michel Piron m'avait répété à plusieurs reprises sa volonté d'arrêter après les élections régionales..." note Christian Gillet, avant d'aller plus loin : "Je pense peut-être que l'UDI a vécu. Je ne resterai pas dans un parti s'il n'évolue pas positivement, en devenant plus ouvert, plus participatif. Plus sérieux, en somme."

C'est dit.

FEDERATION DES RANDONNEURS DE MAINE ET LOIRE



Lors de sa dernière communication sur Facebook, la fédération des randonneurs communique sur le circuit du Puy Notre Dame
Je vous livre le texte exact et la belle photo qui y figurent

Le circuit sur le Pas des Pélerins, au Puy Notre Dame, vous connaissez ?
Un circuit labellisé FFRandonnée, à faire et à refaire !

11 km, balisé en bleu, cheminant à travers vigne et campagne avec une magnifique vue sur la collégiale !
Vous pourrez compléter et faire une balade d'une journée en découvrant aussi le circuit du Puy en Val (10,5 km balisé jaune).
A retrouver dans le guide "30 randos en Anjou" ((n°21)

Info : http://goo.gl/y9LQps

VOEUX

Je ne résiste pas au plaisir de vous transmettre les vœux qu'une amie m'a transmis
Ils sont tellement sympathiques que je voulais vous en faire profiter

L'embarquement pour le vol 2016 est annoncé !
N'emportez dans vos bagages que les meilleurs souvenirs de 2015...
Laissez les mauvais moments aux objets perdus.
La durée du voyage sera exactement de 12 mois.
Les prochaines escales sont :
Santé, Amour, Joie, Harmonie, Prospérité et Paix.
Le Commandant de bord vous propose le menu suivant, servi durant le vol :
Cocktail de l'amitié
Suprême de bonne santé
Gratin de prospérité
Plateau d'excellentes nouvelles
Salade de réussite
Bûche du bonheur
Le tout accompagné de bulles d'éclats de rires et des personnes qui vous sont chères.
Agréable voyage à bord du vol 2016 !
Bonne Année 2016 !

LES ETRENNES D'ERDF

Chers amis internautes

Vous venez comme moi de recevoir vos étrennes d'ERDF au courrier du 31 décembre 2015: votre facture annuelle
Je ne résiste pas au plaisir de vous remontrer le texte de Yannick Chauvin que j'avais transcrit sur ce blog le 26 octobre dernier
J'ai en complément repris toutes mes factures sur une dizaine d'années ce qui me permet aujourd'hui de compléter pour vérifier ces dires par la suite dans une note personnelle
Bonne lecture à tous

EDF LA FACTURE POETIQUE

Comme les choses sont bien dites !...
Lorsque l’intelligence sert à complexifier ce qui pourtant devrait être si simple.
Pour celles et ceux qui n’ont pas encore renoncés à comprendre leur facture d’énergie électrique et tout cela nous est expliqué avec poésie !

EDF : la facture poétique
Par Yannik Chauvin
Docteur en droit, écrivain, compositeur

C’est fascinant, une facture EDF : belle comme une page de Verlaine, elle contient presque autant de lignes qu’un sonnet de Ronsard.

À la base, le gros monopole d’État vend des kilowatts/heure et le client, tous les deux mois, paye ce qu’il a consommé.

Exactement comme chez le boucher : je choisis une escalope, il la pèse, je paye le prix affiché et je repars avec une « facture »
– en réalité un ticket – qui ne comporte qu’une seule ligne.

Alors, pourquoi la facture EDF est-elle si copieuse ?