LU DANS ANGERS INFO

Pas de baisse du budget de la protection de l'enfance

Le Président du Conseil Départemental de Maine-et-Loire, Christian Gillet voulait revenir sur les chiffres importants consacrés au budget 2016 de la protection de l’enfance suite à certains amalgames.
En effet, l’encadrement des enfants placés à un coût.
Les financements du Maine-et-Loire sont bien supérieurs à la moyenne nationale et restent constants, voir en augmentation contrairement aux rumeurs de baisses, annonce l’ancien médecin.
Le président du Conseil départemental commence par annoncer que « le budget de l’aide sociale à l’enfance est le premier des budgets du département » contrairement à beaucoup d’autres.
Ce budget était à 99 millions d’euros l’année dernière et ces chiffres ne changeront pas pour 2016.
Néanmoins, une réduction du budget de 3% concerne le fonctionnement interne des services mais ne touche pas les établissements pour enfants, ni les prix de journée.
L’amélioration du service est souhaitée.
Pour en convaincre plus d’un, Christian Gillet donne les premiers éléments du récent rapport définitif de la Chambre régionale des comptes sur les finances de la collectivité sur la période 2010-2014 ( Christophe Béchu était alors président de la collectivité).
Sur la protection de l’enfance, les « dépenses de la prise en charge des enfants du Maine-et-Loire sont supérieures de 8 à 9% par rapport aux autres départements ». Sur 1900 enfants placés, 90% le sont par décision de justice. Il s’agit d’un chiffre particulièrement élevé en comparaison aux autres départements.
« La moitié est en établissement et l’autre en famille d’accueil ».
Le coût d’un enfant en famille d’accueil est de 90€ par jour alors qu’en établissement, il est de 190€ financé par le département.
En Maine-et-Loire, les enfants ont une durée de placement plus longue que dans les autres départements. Cela explique les dépenses par habitants supérieures de 30% (72€) au reste de la France.
Le taux d’encadrement est aussi plus élevé dans les maisons d’accueil du Maine-et-Loire avec un adulte pour un enfant.
« Le coût du placement d’un enfant pour un an est plus élevé de 20 000€ dans le département par rapport à la moyenne nationale ».
Le souhait est donc de placer plus d’enfants en famille d’accueil au niveau financier mais surtout au niveau éducationnel.« 100 enfants sont placés à l’extérieur du département et nous avons 70 places vides dans les établissements », il en reste aujourd’hui quatre. Les problèmes psychiatriques des enfants et les besoins augmentent, ils vont donc être redéfinis. « Près de la moitié des enfants sont en fratrie mais les établissements n’y sont pas adaptés ».
Une campagne auprès de familles d’accueil va être lancée afin d’en obtenir 100 supplémentaires.
Les douze associations s’occupant de ce sujet vont être reçues et un appel à projets va être effectué entre mai et juillet 2016 afin de répondre à ces nouveaux besoins. Le personnel va être réorganisé et peut-être réduit, « on dépense plus qu’on ne devrait puisque l’on paie des places vides ».
Il est souhaité que les enfants placés à l’extérieur du Département occupent les places vides en Maine-et-Loire. 14 millions d’euros vont être investis dans la reconstruction du Village Saint-Exupéry, Foyer de l’Enfance.
« Il faut que chacun assume ses responsabilités ».