COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Lorsque vous visitez Le Puy Notre Dame, vous commencez souvent par la magnifique Collégiale du 12ème siècle
En rentrant dans cet édifice, avancez jusqu'à la chapelle de gauche de l'autel
Levez la tête et vous apercevrez un magnifique tableau classé peint par Jean Boucher et intitulé l'Assomption



Cette assomption à la fois simple et émouvante, signée et datée, a été payée en 1621 pour la somme de 240 livres
Ce tableau ornait le centre d'un retable disparu commandé en 1619 à Gervais de la Barre, sculpteur réputé, originaire du Mans

QUI ETAIT IL ?



Jean Boucher, (1575 - 1632), est un peintre français.

Sa formation reste inconnue
Il se rend en Italie en 1596, à Rome et à Florence, avant de revenir à Bourges en 1600.
Ce séjour lui permet de se familiariser avec les mouvements anti-maniéristes, qui feront naître en lui un style tout à la fois naturaliste et classicisant.
Il visite Fontainebleau en 1602, et y réalise des dessins d'après Raphaël.
Il se fixe définitivement à Bourges en 1604.
Il reçoit alors plusieurs commandes, dont une série de portraits de Henri IV pour la ville de Bourges en 1605, ainsi que des décors (aujourd'hui disparus) pour le château de Montrond en 1606.
Vite célèbre à Bourges, il achète la maison de la Tournelle, près de la cathédrale.
Son atelier est attesté en 1621, et il y reçoit le jeune Pierre Mignard, dont il devient le premier maître.
Il semble avoir eu une grande activité à la fin de sa vie (plusieurs toiles, projets pour les entrées du prince de Condé à Bourges en 1621, et de Louis XIII en 1622), mais l'année de sa mort est assez pauvre (peut-être souffrait-il de maladie ?), on note ainsi un Amour vainqueur (Bourges, musée de Berry).
Son style, plat et assez sec, se teinte parfois de naturalisme.
Il semble avoir eu un goût pour la monumentalité, peut-être dû au fait que l'essentiel de son œuvre se compose de commandes religieuses.
Ses dessins, remarquables, montrent un talent pour l'étude du nu.
Il sera inhumé dans l'église Saint-Bonnet de Bourges en 1632.

Liste d'œuvres énoncées sur wikipédia

Madeleine en extase, 1604, Bourges, musée du Berry.
Adoration des bergers, 1610, Bourges, cathédrale Saint-Etienne.
Assomption, 1614, Montluçon, église Notre-Dame.
Adoration des Mages, 1617, Plounez, église Saint Pierre.
Les Onze Apôtres, 1618, Dijon, musée des Beaux-Arts.
La Déploration sur le Christ mort,1618, Poitiers, Cathédrale Saint Pierre.
La Présentation au temple, 1620, Dijon, musée national Magnin.
L'Assomption, 1621, le Puy-Notre-Dame, collégiale
Adoration des Mages, 1622, Bourges, musée du Berry, en dépôt à la cathédrale Saint-Étienne de Bourges.
L'Adoration des bergers, 1626, Villeloin-Coulangé, église Saint-Michel. Cette œuvre fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le 12 mars 19071.
Vierge à l'enfant, 1627, Blois, musée des Beaux-Arts.
Le Christ en croix, 1629, Mehun-sur-Yèvre, église.
Amour vainqueur, Bourges, musée du Berry.
Nathanaël présenté au Christ par saint Philippe, Bourges, musée du Berry
Sainte Anne avec la vierge et saint Joachim
Saint Sébastien, Bourges, musée du Berry
triptyque : Jean Boucher et sa mère, avec, entre, Saint Jean-Baptiste, Bourges, musée du Berry.