DESINFORMATION



Attention à bien lire
J'ai récupéré la photo de cette étiquette sur le site Facebook des agriculteurs de France
Comment Super U peut il participer à une telle désinformation vérifiable, si on n'y prend garde
On ne peut pas tout vérifier mais quand même la ficelle est un peu grosse

COMMUNIQUE DE PRESSE DU DEPARTEMENT DE MAINE ET LOIRE

"Stop à la disparition des moyens d'actions aux départements" : La motion remise en préfecture
Lors de la Commission permanente du 19 septembre, le Président du Département de Maine et Loire, Christian Gillet, a fait adopter une motion pour dire « stop à la disparition des moyens d’action des Départements ». Celle‐ci intervient dans le cadre d’une semaine de mobilisation portée par l’Association des Départements de France afin de dénoncer le désengagement de l’Etat.

"STOP A LA DISPARITION DES MOYENS D’ACTION DES DÉPARTEMENTS
STOP AU DÉSENGAGEMENT DE L’ÉTAT

Accompagnement des personnes en situation de détresse ou de grande fragilité, aménagement du territoire, soutien aux familles, à la ruralité, aux mobilités et aux grands équipements structurants, les Départements assurent au quotidien l’ensemble de ces services indispensables à nos concitoyens et au développement de nos territoires.
Ainsi, en 2014, les Départements ont mobilisé à l’appui de ces missions de service public plus de 11 milliards d’euros d’investissements, 59 milliards en fonctionnement dont près de 30 % de contributions aux Allocations Individuelles de Solidarité et 290 000 agents. Leur capacité à assurer ces missions est aujourd’hui en péril.

Amputées de 4 milliards d’euros de dotation d’État entre 2014 et 2017 (‐32 %), les finances des Départements sont aujourd’hui en danger car elles subissent également le poids croissant des dépenses de solidarité liées à la crise, au vieillissement de la société et à la meilleure prise en charge des personnes en situation de handicap. En 2015, le reste à charge aux Départements des Allocations Individuelles de Solidarité a été de 8,1 milliards d’euros, soit 900 millions d’euros de plus qu’en 2014. Sur la période 2004‐2016 ce montant atteint 20 milliards d’euros. Dans un même temps, et malgré les efforts entrepris par l’Assemblée des Départements de France, l’État s’est montré sourd à toute tentative de dialogue en s’arc‐boutant sur la recentralisation totale du financement du RSA, associée à un système de péréquation horizontale, refusant tout compromis sur l’année de référence et une clause de retour à meilleur fortune.

Or, porter atteinte aux moyens financiers de nos départements, c’est porter atteinte au quotidien de 66 millions de Français.

Demain, les Départements ne pourront plus assurer la modernisation et la sécurisation de nos routes,
Demain, les Départements ne pourront plus assurer la construction et l’entretien de nos collèges,
Demain, les Départements ne pourront plus nous assurer le déploiement du très haut débit,
Demain, les Départements ne pourront plus assurer le paiement du RSA,
Demain, les Départements ne pourront plus assurer une aide à domicile pour le quotidien de nos aînés.

L’État ne peut pas continuer à se désengager et à abandonner les Départements face à leurs missions de service public. Les élus soussignés, responsables devant les concitoyens du mandat qui leur a été confié par eux et inquiets de cette situation,
souhaitent pouvoir continuer à contribuer activement au redressement économique et social de la France en accompagnant les publics les plus fragiles et en maintenant un niveau d’investissement public permettant réellement de soutenir l’activité en disposant des moyens budgétaires et financiers adéquats.
Le Département de Maine‐et‐Loire demande au Gouvernement qu’il garantisse ses moyens d’actions dans l’ensemble des missions qui lui sont confiées."

LES REACTIONS APRES LES DECLARATIONS DU MAIRE DE LONGUE

Dans la presse d'hier le maire de Longué avait traité le président de l'agglo de Saumur d'incompétent
Ces propos sont proprement inadmissibles de la part d'un élu
La réponse ne s'est pas fait attendre puisque par médias interposés, le Sous Préfet de Saumur et Guy Bertin ont répliqué dès hier
Je les cite:

Guy Bertin
"Je constate que Monsieur Mortier perd une nouvelle fois ses nerfs."
"Je regrette son incapacité à débattre sereinement et de manière constructive avec ceux qui ne sont pas du même avis que lui."
"Cela en devient grotesque et ridicule"
"Force est de constater que nous n'avons pas la même vision des choses: dans ce projet de fusion, je conçois mon rôle et même mon devoir, comme celui d'un rassembleur qui tente de concilier les visions des uns et des autres pour faire émerger un projet collectif d'un l'intérêt général de notre territoire. Je me félicite que les autres membres du comité de pilotage soient dans cette même dynamique."
"Monsieur Mortier préfère quant à lui la défense de son petit pouvoir personnel, par le biais de la division, de la violence, de l'outrance et parfois même de la manipulation, tout cela uniquement à des fins purement électorales et carriéristes."
"L'organisation de la future agglomération va permettre de concilier des services de centralité, gages d'optimisation et d'ambition, en complément des services déconcentrés adaptés, pour assurer la proximité nécessaire. Mais la première des proximité, c'est celle que l'on retrouve avant tout dans les mairies."
"La fonction que nous occupons nous oblige : elle nécessite auprès de la population d'avoir des échanges qui s'inscrivent dans un respect mutuel indispensable au fonctionnement démocratique. Pour conclure : aucun de nous agissant seul ne peut atteindre le succès."

Le représentant de l'Etat
"C'est d'abord une réaction de citoyen, un tel niveau de débat public n'est pas possible."
"Je déplore qu'on mette ainsi à mal tout le travail qui est entrepris actuellement."
"J'ai apporté mon soutien plein et entier à Guy Bertin."
"Ce n'est pas en s'invectivant de cette manière qu'on va faire avancer la cause de l'intercommunalité et le futur du territoire"

LU SUR LE SITE DE L'ENTENTE SPORTIVE LE PUY/VAUDELNAY

Entame de championnat mitigée pour les équipes de l'ESPV

Défaite d'entrée pour la première et match nul rageant pour la réserve.
Seule la C s'est imposée pour ce premier week-end de championnat.

D3 : AS St Hilaire-Vihiers / ESPV A

En déplacement sur le terrain de St Hilaire-Vihiers pour le compte de la première journée de championnat, l'ESPV avait à coeur de bien débuter sa saison. Sur le très petit terrain de St Paul-du-Bois, l'Entente ne parvient pas à prendre les espaces. Les locaux gagnent de nombreux duels au milieu de terrain sans pour autant se montrer réellement dangereux. Les locaux dominent globalement. Le manque de rigueur défensive des blancs et noirs (pertes ce balles, coups-francs ...) offre la possibilité aux joueurs adverses  d'ouvrir le score mais ces derniers ne parviennent pas à concrétiser leur domination. Les joueurs de Matthieu Parent se procurent tout de même des occasions et sont tous proches d'ouvrir le score sur une de leurs rares actions construites de cette première période. Cédric Gobin ouvre le jeu coté droit vers Bastien Betton qui centre directement vers Jérôme Cornuault. Malheureusement sa frappe puissante ne trouve pas le cadre.
Le début de deuxième mi-temps n'est pas au beau fixe pour les joueurs de l'ESPV. Sur une touche anodine en faveur de l'Entente, le n°7 perd le ballon aux 35 mètres. L'action s'enchaîne rapidement avec une longue balle en direction de l'attaquant adverse. Ce dernier est pris en "sandwich" par deux défenseurs aux 18 mètres. Faute ou pas faute ? Pour sûr l'arbitre désigne le point de penalty. Le défenseur central adverse ne se loupe pas et ouvre le score pour son équipe. (1-0) Le reste de la partie est hachée par de longues balles et différents temps morts. Les blancs et noirs poussent hasardeusement mais ne rattrapent pas le retard. Le manque de combativité au milieu de terrain, de rigueur défensive et d'efficacité offensive n'ont pas permis d'accrocher le nul pourtant à la portée de l'équipe fanion.
Place au match de coupe de l'Anjou dimanche prochain contre l'AS Noyant (15h) pour redresser la barre.
Score final : 1-0 

D4 : ESPV B / AS Côte 

Victorieuse la semaine dernière dans le challenge du district, la réserve retrouvait son adversaire un deuxième week-end de suite, cette fois pour l'ouverture du championnat. 
Contrairement au week-end dernier, la B évoluait cette fois à domicile sur un terrain d'une toute autre qualité que celui de ses adversaires. Le match est équilibré avec peu d'occasion de part et d'autre. Les blancs et noirs ont l'occasion d'ouvrir le score sur penalty mais malheureusement le gardien repousse la tentative de David Bertrand. L'ESPV croit ensuite tenir sa victoire en ouvrant le score à la 90ème minute grâce à un coup-franc de Jérôme Frouin mais les visiteurs égalisent seulement quelques minutes après dans le temps additionnel sur une longue balle aérienne. L'ESPV laisse donc donc la victoire s'échapper et récolte seulement un match nul frustrant concédé dans les tous derniers instants. L'essentiel reste cependant de ne pas avoir perdu pour ce premier match de championnat.
  Score final : 1-1
 
D5 : Ambillou / ESPV C 
Sur le terrain d'Ambillou l'équipe C a été la seule équipe du club à s'imposer en ouverture du championnat. Ce succès n'a pas mis longtemps à se dessiner car les joueurs emmenés par Guy Derouineau au milieu de terrain menaient déjà 3 buts à 0 après une demi-heure de jeu. Surprise ensuite sur un coup-franc direct, l'équipe C a tué le match dès le retour des vestiaires en portant le score à 4-1. Ce but a fait énormément de bien aux blancs et noirs qui se sont pourtant légèrement relachés en fin de match, encaissant un deuxième but et laissant le ballon à l'adversaire tout en gérant bien leur avance. Au final c'est tout de même un très bon départ pour l'équipe C qui entame son championnat de la meilleure des manières, c'est à dire une victoire.
Score final : 2-4