AGGLOMERATION DE SAUMUR

Vu sur Saumur Kiosque - 14e édition du festival Mômes en Folie : il reste des places !

Du 24 mars au 11 avril aura lieu la 14ème édition du festival Mômes en Folie , le festival de Saumur Val de Loire. Si ne nombreux spectacles ont déjà fait le plein, il reste encore des places, notamment pour le spectacle « Titi tombe titi tombe pas » qui aura lieu le lundi 27 mars à 18h à la Closerie de Montreuil- Bellay.
Si quelques spectacles du festival Mômes en Folie s'annoncent d'ores et déjà complets, comme par exemple « Mooooooooonstres » de la compagnie Label Brut, il reste en revanche des places pour d'autres événements prévus lors de cette semaine dédiée aux plus jeunes. C'est notamment le cas pour « Titi tombe titi tombe pas » de la compagnie Pascal Rousseau. Programmé au festival d'Avignon à l'été 2016, ce spectacle spécialement conçu pour le jeune public mêle le cirque, le théâtre et le clown pour le plus grand plaisir de tous.

Titi tombe titi tombe pas

Titi, son truc à lui, c'est les équilibres ! Il les fait avec tout et n'importe quoi. C'est un grandperfectionniste qui vit et joue seul dans son monde. Nana, elle, arrive avec sa fraîcheur, sa curiosité et sa liberté. Elle butine, virevolte et découvre tout avec naïveté. Le monde rond et vivant de Nana va rencontrer le monde carré et fermé de Titi. Leur rencontre va les questionner sur leurs vérités.
C'est un spectacle où l'équilibre des objets et des vies questionne les déséquilibres. Comment rendre compte de la vie par la verticalité de toute chose ?
Un moment hors du temps, plein de poésie, d'humour et d'universalité que nous vous invitons vivement à découvrir !

COMMUNE DE COURCHAMPS

La nouvelle bibliothèque de Courchamps, située dans les bâtiments de la Mairie est ouverte le jeudi de 17 h 30 à 19 heures et le samedi de 10 à 12 heures.
Elle organisera une soirée pyjama, vendredi 31 mars à 20 heures, à destination des enfants âgés de 4 à 7 ans.
« Pyjama, lampe de poche et doudou seront de rigueur, lors de cette soirée où, accompagnés de leurs parents, les enfants pourront écouter des histoires racontées par Maryse, bibliothécaire à Saumur », explique Claudette Lhermitte, responsable de la bibliothèque courchampoise.
Renseignements et réservation au 02 41 51 35 79, ou par mail, lhermitte.claudette@gmail.com

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Une réunion a été organisée vendredi dernier pour les habitants de la commune
Elle a eu lieu en présence de la commission environnement et fleurissement. L’objectif était de les informer sur les nouvelles dispositions à mettre en place concernant le fleurissement de l’espace public et de partager les expériences de chacun afin de mettre en place des plantations adaptées à la nature du sol.
Avec la loi Labbé, ces plantations doivent répondre à des modalités particulières : arrêt de l’utilisation des produits phytosanitaires, gestion de la biodiversité et réduction de l’apport d’eau.
Ces obligations étant entrées en vigueur le 1er janvier 2017, la physionomie du fleurissement sur la commune va s’y adapter.
Une paysagiste de la Cité des Champs, animait cette rencontre. Elle a rappelé les enjeux de la mise en place d’une gestion différenciée des espaces publics
Les échanges furent constructifs, chacun faisant part de ses expériences et de ses attentes.
Il faudra s’habituer à jardiner autrement en prenant en considération la nature du sol spécifique au Puy-Notre-Dame ainsi que la diversité des plantes locales existantes.
Il a été décidé que les suspensions, trop énergivores en eau, seraient supprimées, et que des graines seraient distribuées aux habitants en remplacement des géraniums, « une façon à les inciter à fleurir les bas de murs et à redonner vie au sol », termine l’ingénieur paysagiste.

« Dans le travail de réflexion mis en place avec les élus et les employés municipaux, nous avons remarqué que l’identité paysagère est connectée avec la collégiale, les pèlerins et également la nature et la santé. Il serait intéressant de remettre au goût du jour les herbes de la Saint-Jean qui avaient des vertus miraculeuses », explique Claudie Landelle.

Les sept plantes de la Saint-Jean sont la sauge, le millepertuis, la marguerite sauvage, le lierre terrestre, la joubarbe (plante pour la peau), l’armoise (qui soulage les troubles digestifs) et l’achillée millefeuille. Avant la création des médicaments, les habitants des villages avaient recours aux herbes de la Saint-Jean pour se guérir de toutes les maladies. Une légende attribue à certaines plantes une efficacité exceptionnelle le matin du 24 juin. C’est à ce moment-là qu’il conviendrait de les cueillir, pour capter leurs pouvoirs en de précieux breuvages.

D’autres herbes (thym, verveine, serpolet, etc.) entrent dans la pharmacopée désormais reconnue et pourraient aussi pousser dans la commune. Une liste des fleurs ou plantes susceptibles d’être plantées est disponible en mairie.