COMMUNE DE MONTREUIL BELLAY

Lu sur Saumur Kiosque - L’apprentissage en mécanique valorisé à La Rousselière

Un an après avoir fêté son 20ème anniversaire, le CFA « La Rousselière » a été valorisé par la visite à Montreuil Bellay par la vice-présidente régionale en charge de l’apprentissage Mme Morençais, 2e vice-présidente du Conseil Régional, Présidente de la commission Emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion
Promesse tenue par le conseiller régional Éric Touron qui avait souhaité que les élus en charge de l’apprentissage puisse découvrir le CFA spécialiste de la formation en mécanique automobile dans le saumurois.
Après avoir été accueilli par la présidente de la MFR Martine Gendron, l’élue régionale a pu prendre conscience du travail réalisé par l’ensemble des acteur de la formation, en premier lieu les garagistes et concessionnaires automobiles très mobilisés pour former les mécaniciens de demain. La visite de l’établissement a permis de comprendre l’implication de l’établissement dans l’éducation des jeunes internes.
Mme Morançais a été agréablement "surprise par la technicité des équipements du CFA" et a su féliciter les jeunesv"pour leur réussite dans les parcours de meilleurs apprentis de France dans la spécialité, apprentis qui ont su intégrer la MFR dès la 3ème pour découvrir les métiers de la mécanique automobile".
Elle a également pu s’entretenir avec les nouveaux formateurs en machinisme agricole, domaine à privilégier pour l’avenir avec le besoin de jeunes apprentis en conduite, entretien et maintenance de matériels agricoles.

D'autres atouts de la MFR

Cette visite a également permis de montrer aux élus régionaux les équipements sportifs du centre, en particulier le plateau multisport permettant aux jeunes de profiter pleinement des temps hors cours. Mme Morançais a su montrer son admiration pour des jeunes épanouis et respectueux des personnes qui les accompagnent vers la réussite.
Anatole Micheaud, directeur du CFA, souligne "l’importance de la disponibilité des élus régionaux pour découvrir sur le terrain les systèmes de formation appropriée aux différentes demandes des professionnels pour faire le lien avec l’emploi de demain".

Plus d’info : CFA-MFR « La Rousselière » 02 41 83 19 19 - www.cfa-mfr-montreuilbellay.fr

LE GEL DES VIGNES

Il n'aura épargné personne.
En deux vagues, le gel a touché tout le vignoble du Val de Loire.
A des degrés divers : de 10 % par endroit, qui peut-être ne paraîtront pas sur le volume final, à des 100 %.

Bilan par vignoble.

Pays Nantais : Deux épisodes de gel successifs ont frappé le vignoble nantais mercredi 26 et jeudi 27. S'il est encore trop tôt pour faire une estimation précise des dégâts, un tour dans les vignes suffit à comprendre qu'ils seront tout aussi importants, voire plus que l'an passé. « Le vignoble a été plus sévèrement touché qu'en 2016 », indique la Fédération des Vins de Nantes qui a lancé une enquête auprès des vignerons pour évaluer l'impact de la vague de froid. Le Sèvre et Maine a été particulièrement touché. « Assez durement » ,estime même Vincent Lieubeau de Chateau-Thébaud. « C'est assez significatif, nettement supérieur en tout cas à l'année dernière. » A Monnières, le Domaine de la Cordouère a fait le bilan : « 75 % des parcelles sont touchées, même celles situées en haut des buttes. » En Muscadet Côtes de Grandlieu, Nicolas Choblet, vigneron à Bouaye estime ses pertes à « 30 %. Ce ne sont pas les mêmes parcelles que l'an dernier qui ont gelé. C'est sans doute lié au mode de culture. L'année dernière nous avions commencé le travail du sol plus tôt. Dans l'ensemble le secteur de Grandlieu a moins gelé qu'en Sèvre-et-Maine, même si du côté de Pont-Saint-Martin, on est autour de 80 %. Au sud du lac de Grandlieu, ça n'a pas gelé mercredi matin par exemple mais jeudi il faisait plus froid. »
En Muscadet Coteaux de la Loire, les dégâts sont « très variables » selon Carmen Suteau, présidente de la section. « A Anetz, 90 % des parcelles sont touchées, à Liré, c'est 30 % » annonce la présidente du bureau du conseil territorial de l'antenne Chambre d'agriculture de Clisson. « Selon les éléments récupérés par les techniciens de la Chambre, 70 % des surfaces du vignoble seraient impactées. Mais il est encore trop tôt pour faire un état des lieux précis. » La Chambre d'agriculture a d'ores et déjà alerté la Direction Départementale des Territoires pour mettre en place des mesures d'urgence en faveur de la viticulture.

Fiefs Vendéens : Le vignoble vendéen a semble t-il été un peu plus épargné par le froid. « Il y a eu un peu de dégâts ici et là. A Chantonnay notamment mais aussi à Brem », indique Frantz Mercier, président du syndicat. A l'Ile d'Olonne, le Domaine Saint-Nicolas fait savoir qu'il « a été touché, comme beaucoup, mais l'évaluation des dégâts est en cours. Il a gelé à nouveau dans la nuit de jeudi à vendredi il est donc encore trop tôt pour donner des chiffres. »

Anjou-Saumur : L’effet du rasoir à deux lames.
La première vague de froid – les 20 et 21 avril – avait déjà saisi un certain nombre de jeunes pousses dans le vignoble d’Anjou-Saumur, en particulier dans l’Aubance, et le Saumur Champigny, la Vienne saumuroise et les Deux-Sèvres.
Mais la seconde – les 26 et 27 avril – a été particulièrement tranchante.
A Savennières, par exemple, on estime les dégâts entre 80 et 100 %. Pour certains, la vendange 2017 est faite…
Dans le Layon, le préjudice est divers. Le gel n’a pas été très équitable. Quelques communes (Faye d’Anjou, Champ-sur-Layon…) ont été plutôt épargnées ; d’autres ont été plus impactées (Saint-Lambert du Lattay, Rochefort-sur-Loire). Dans le Haut-Layon, le coup de froid a été disparate : des parcelles sont grillées à 50 % ; d’autres à peine à 10 %. Enfin, dans le Saumurois, c’est le secteur de Saumur Champigny qui a le plus souffert : la zone Parnay-Turquant notamment, et celle de Saint-Cyr en Bourg à Chacé, avec des parcelles bien endommagées. D’autant que certaines ont subi les deux attaques successives.
Pourtant, les vignerons se sont donnés du mal. Des bougies ont été allumées ici ou là. Des round-ballers de paille ont brûlé du côté de Brissac, également dans le Saumurois, où six exploitations de Montreuil-Bellay par exemple se sont mobilisées pour protéger ensemble un ilot de 50 ha.
Au final, difficile de dresser un état des lieux sur l’ensemble du vignoble. Pour cela, la Fédération viticole de l’Anjou a lancé une enquête. Une chose est sûre, le gel laissera des traces dans les exploitations les plus touchées, en particulier celles qui l’avaient déjà pris de plein fouet en 2016.

Touraine : Le gel à nouveau brûlé des bourgeons aux petits matins des 26, 27 et 28 avril en Indre-et-Loire et dans le Loir-et-Cher. Avec des conditions plus humides, marquées parfois par des averses de grésil. Toutefois les dégâts ont été limités suite à la mobilisation des vignerons, déterminés à utiliser tous les moyens possibles : tours anti-gel, bougies, aspersion, feux de paille, et hélicoptères.
A Montlouis, huit hélicoptères ont de nouveau survolé les vignes, sur près de 300 ha les 27 et 28 avril. « Ils ont donné de très bons résultats la semaine dernière, mais lors de ces nouvelles gelées où l’humidité était plus élevée, les zones survolées ont présenté plus de dégâts. Un vol de nuit aurait été nécessaire. Mais grâce à l’intervention de notre députée Claude Greff, deux hélicoptères ont pu décoller une demi-heure plus tôt, avant 6 h », explique François Chidaine, vice-président de l’ODG. Dans les zones non équipées de tours anti-gel mobiles ou de frost-guards et non survolées par hélicopère, les vignes ont localement souffert, avec parfois 80% de bourgeons grillés.
A Vouvray, « le gel a seulement fait quelques dégâts épars, indique Arnaud Tabary-Devisme, directeur de l’ODG. Des vignerons ont eu recours à un hélicoptère sur la vallée de Cousse le 27 avril ». En Touraine-Amboise, le sud du vignoble a cette fois été épargné, mais le gel a touché quelques vignes à Saint-Ouen et à Limeray.
A Bourgueil, des hélicoptères ont aussi été appelés à la rescousse. Plusieurs dizaines de vignerons ont décidé en début de semaine de louer cinq hélicos pour cinq îlots de 30 ha chacun. « Nous ne savons pas encore si cela a été efficace. Ce 28 avril, nous avions moins 3°C, les hélicos ont décollé à 6h15 », relate Philippe Boucard, président de l’ODG. Des vignerons ont aussi allumé des feux de paille pour obtenir des écrans de fumée destinés à préserver les bourgeons des rayons du soleil levant. Souvent sans guère d’illusions, certains parlant d’un « effet placebo », d’une action faite avec « l’énergie du désespoir ». A Chinon, le gel a, à nouveau, fait quelques dégâts, difficilement quantifiables pour le moment.
Sur l'ensemble de l'Indre-et-Loire, "les dégâts représentent à ce jour entre 15 et 20% de la production à venir", estime François Chidaine, président de la FAV 37. Un point avec les services de l'Etat est prévu début mai. L'administration a déjà signalé que les vignerons touchés pourront demander des mesures de chômage partiel, un dégrèvement de la TFNB et un report des cotisations sociales. Dans le Loir-et-Cher à Cheverny-Cour-Cheverny, le gel a à nouveau frappé. « Nous avons eu pas mal de dégâts, qui ont concerné plus de vignerons que la semaine dernière. Des parcelles ont été atteintes à 100%, constate Michel Gendrier, président de l’ODG. Certaines tours éoliennes n’ont pas eu une efficacité totale et dans mes vignes protégées par aspersion, j’ai eu quelques pertes dans les bordures à cause du vent ».

Adeline Le Gal
Ingrid Proust
Patrick Touchais

SALAIRES MENSUELS MOYEN PAR JOUEUR DES CLUBS PROFESSIONNELS DE LIGUE 1
(Source L'EQUIPE)

PARIS 470.000€
MONACO 198.000€
LYON 146.000€
MARSEILLE 130.000€
NICE 82.000€
BORDEAUX 80.000€
LILLE 75.000€
SAINT ETIENE 52.000€
RENNES 52.000€
MONTPELLIER 44.000€
TOULOUSE 40.000€
CAEN 35.000€
GUINGAMP 32.000€
NANTES 28.500€
LORIENT 28.000€
BASTIA 25.000€
ANGERS 25.000€
METZ 24.600€
NANCY 23.900€
DIJON 20.600€

SALAIRES MENSUELS DES JOUEURS DE LIGUE 1

Paris Thiago SILVA 1 100 000 €

Paris Angel DI MARIA 900 000 €

Paris Edinson CAVANI 800 000 €
Paris Thiago MOTTA 800 000 €

Paris Javier PASTORE 770 000 €
Paris Blaise MATUIDI 750 000 €

Monaco Radamel FALCAO 600 000 €

Paris Marco VERRATTI 500 000 €

Nice Mario BALOTELLI 450 000 €
Marseille Bafétimbi GOMIS 420 000 €
Paris Kevin TRAPP 400 000 €
Paris MARQUINHOS 400 000 €
Paris Grzegorz KRYCHOWIAK 400 000 €
Paris Hatem BEN ARFA 400 000 €

Monaco Joao MOUTINHO 350 000 €
Lyon Alexandre LACAZETTE 350 000 €
Lyon Mathieu VALBUENA 350 000 €
Lyon Clément GRENIER 320 000 €
Lyon Nabil FEKIR 300 000 €
Lyon Nicolas NKOULOU 300 000 €
Monaco Benjamin MENDY 300 000 €

Lyon Maxime GONALONS 280 000 €
Lyon Mapou YANGA-MBIWA 280 000 €
Lyon RAFAEL 250 000 €
Bordeaux Jérémy MÉNEZ 250 000 €
Nice DANTE 250 000 €
Marseille Lassana DIARRA 250 000 €
Marseille Florian THAUVIN 240 000 €
Marseille William VAINQUEUR 220 000 €
Lyon Anthony LOPES 220 000 €
Lyon Corentin TOLISSO 210 000 €
Nice Younès BELHANDA 200 000 €

Marseille Rémy CABELLA 185 000 €
Marseille Clinton NJIE 180 000 €
Marseille Romain ALESSANDRINI 180 000 €
Dijon Marvin MARTIN 180 000 €
Monaco Nabil DIRAR 180 000 €
Bordeaux Jérémy TOULALAN 175 000 €
Marseille ROLANDO 165 000 €
Marseille Karim REKIK 165 000 €
Monaco Djibril SIDIBÉ 160 000 €
Monaco Danijel SUBASIC 160 000 €
Marseille Rod FANNI 160 000 €
Bordeaux Diego ROLAN 160 000 €
Lille Marko BASA 160 000 €
Lille Vincent ENYEAMA 150 000 €
Lille EDER 150 000 €
Bordeaux Jaroslav PLASIL 150 000 €
Bordeaux Grégory SERTIC 150 000 €
Bordeaux Cédric CARRASSO 140 000 €
Toulouse Martin BRAITHWAITE 120 000 €
Monaco FABINHO 120 000 €
Monaco Bernardo SILVA 110 000 €
Bordeaux Nicolas PALLOIS 110 000 €
Bordeaux Nicolas MAURICE-BELAY 100 000 €
Lille Franck BÉRIA 100 000 €
Lille Morgan AMALFITANO 100 000 €
Lille Renato CIVELLI 100 000 €
Metz Mevlut ERDING 100 000 €

Toulouse Ola TOIVONEN 95 000 €
Monaco Valère GERMAIN 95 000 €
Toulouse Oscar TREJO 90 000 €
Lille Nicolas DE PRÉVILLE 90 000 €
Lille Eric BAUTHEAC 90 000 €
Saint Etienne Loïc PERRIN 90 000 €
Saint Etienne Henri SAIVET 90 000 €
Saint Etienne Stéphane RUFFIER 90 000 €

Monaco Kylian MBAPPÉ 85 000 €
Saint Etienne Kevin THÉOPHILE-CATHERINE 85 000 €
Saint Etienne Nolan ROUX 85 000 €
Bordeaux Isaac KIESE-THELIN 85 000 €
Nice Mathieu BODMER 85 000 €
Nantes Guillaume GILLET 85 000 €
Bordeaux  MALCOM 80 000 €
Lille Rio MAVUBA 80 000 €
Lille Mounir OBBADI 80 000 €
Lille Sébastien CORCHIA 80 000 €
Guingamp Jimmy BRIAND 80 000 €
Caen Julien FÉRET 80 000 €
Toulouse Jimmy DURMAZ 80 000 €
Saint Etienne Jérémy CLÉMENT 80 000 €
Saint Etienne Cheikh M'BENGUE 80 000 €
Saint Etienne Romain HAMOUMA 80 000 €
Montpellier Ryad BOUDEBOUZ 80 000 €

Montpellier Kevin BÉRIGAUD 75 000 €
Saint Etienne Jordan VERETOUT 75 000€
Montpellier Stéphane SESSEGNON 70 000 €
Saint Etienne Fabien LEMOINE 70 000 €
Saint Etienne Kevin MONNET-PAQUET 70 000 €
Caen Ivan SANTINI 70 000 €
Caen Ronny RODELIN 70 000 €
Bastia Sébastien SQUILLACI   70.000 €
Bastia Pierre BENGTSSON  70.000 €
Lorient Majeed WARIS 70 000 €
Rennes Benoît COSTIL 70 000 €
Rennes Paul-Georges NTEP 70 000 €
Rennes Kamil GROSICKI 70 000 €
Rennes Gelson FERNANDES 70 000 €
Rennes Clément CHANTOME 70 000 €
Nice Jean-Michael SERI 70 000 €

Rennes Edson MEXER 65 000 €
Rennes Sylvain ARMAND 65 000 €
Toulouse Tongo DOUMBIA 65 000 €
Montpellier Souleymane CAMARA 65 000 €
Montpellier Geoffrey JOURDREN 60 000 €
Montpellier Vitorino HILTON 60 000 €
Montpellier Daniel CONGRÉ 60 000 €
Toulouse Christopher JULLIEN 60 000 €
Bastia  Allan SAINT-MAXIMIN  60.000 €
Caen Jonathan DELAPLACE 60 000 €
Rennes Romain DANZÉ 60 000 €
Rennes Pedro MENDES 60 000 €
Rennes Christian BRULS 60 000 €
Rennes Giovanni SIO 60 000 €
Rennes Yoann GOURCUFF 60 000 €
Metz Milan BISEVAC 60 000 €

Metz Renaud COHADE 50 000 €
Caen Rémy VERCOUTRE 50 000 €
Caen Vincent BESSAT 50 000 €
Lorient Benjamin MOUKANDJO 50 000 €
Lorient Sylvain MARVEAUX 50 000 €
Lorient Michael CIANI 50 000 €
Lorient Bernard CASONI 50 000 €
Nantes Rémy RIOU 50 000 €
Nantes Mariusz STEPINSKI 50 000 €
Nantes Emiliano SALA 50 000 €
Montpellier Morgan SANSON 50 000 €
Nancy Youssouf HADJI 50 000 €
Nancy Issar DIA 50 000 €

Montpellier Anthony VANDEN BORRE 45 000 €
Dijon Florent BALMONT 45 000 €
Bastia Yannick CAHUZAC 45 000 €
Bastia Mathieu PEYBERNES 45 000 €
Guingamp Jérémy SORBON 45 000 €
Guingamp Lucas DEAUX 45 000 €
Guingamp Etienne DIDOT 45 000 €
Toulouse Jessy PI 45 000 €

Nancy Christophe MANDANNE 40 000 €
Nancy Anthony KOURA 40 000 €
Montpellier Paul LASNE 40 000 €
Toulouse Issa DIOP 40 000 €
Toulouse Alban LAFONT 40 000 €
Toulouse Yann BODIGER 40 000 €
Toulouse Alexis BLIN 40 000€
Guingamp Sloan PRIVAT 40 000 €
Guingamp Nill DE PAUW 40 000 €
Bastia Florian MARANGE 40 000 €
Bastia  Sadio DIALLO 40 000 €
Dijon Mehdi ABEID 40 000 €
Caen Nicolas SEUBE 40 000 €
Caen Emmanuel IMOROU 40 000 €
Caen Damien DA SILVA 40 000 €
Caen Alaeddine YAHIA 40 000 €
Metz Benoît ASSOU-EKOTTO 40 000 €
Metz Yann JOUFFRE 40 000 €
Metz Cheick DOUKOURÉ 40 000 €
Metz Georges MANDJECK 40 000 €
Lorient Benjamin LECOMTE 40 000 €
Lorient Jérémie ALIADIÈRE 40 000 €
Lorient Wesley LAUTOA 40 000 €
Lorient Walid MESLOUB 40 000 €
Lorient Arnold MVUEMBA 40 000 €
Angers Billy KETKEOPHOMPHONE 40 000 €
Angers Cheikh N'DOYE 40 000 €
Angers Thomas MANGANI 40 000 €
Angers Famara DIEDHIOU 40 000 €
Angers Karl TOKO EKAMBI 40 000 €
Angers Romain THOMAS 40 000 €
Nice Yoann CARDINALE 40 000 €
Nice Alassane PLEA 40 000 €
Nantes Diego CARLOS 40 000 €
Nantes Oswaldo VIZCARRONDO 40 000 €

Nantes Wilfried MOIMBÉ 35 000 €
Nice Arnaud SOUQUET 35 000 €
Nice Paul BAYSSE 35 000 €
Nice Valentin EYSSERIC 35 000 €
Nice Rémi WALTER 35 000 €
Lorient Miguel CAFU 35 000 €
Caen Syam BEN YOUSSEF 30 000 €
Dijon Cédric VARRAULT 30 000 €
Bastia  Gaël DANIC 30.000 €
Bastia Jerson CABRAL 30.000 €
Bastia Thievy BIFOUMA 30.000 €
Bastia Yoann ANDREU 30.000 €
Guingamp Thibault GIRESSE 30 000 €
Guingamp Benjamin ANGOUA 30 000 €
Guingamp Karl-Johan JOHNSSON 30 000 €
Guingamp Christophe KERBRAT 30 000€
Angers Ismaël TRAORÉ 30.000 €
Angers Gilles SUNU 30 000 €
Angers Vincent MANCEAU 30.000 €
Angers Pierrick CAPELLE 30.000 €
Nice DALBERT 30 000 €
Nice Wylan CYPRIEN 30 000 €
Nantes Alexander KACANIkLIC 30 000 €
Nantes Yacine BAMMOU 30 000 €
Nantes Nicolaj THOMSEN 30 000 €
Nantes Lucas LIMA 30 000 €
Nancy Guy-Roland NDY ASSEMBÉ 30 000 €
Nancy Michaël CHRÉTIEN 30 000 €
Nancy Clément LENGLET 30 000 €
Nancy Joffrey CUFFAUT 30 000 €
Nancy Erick CABACO 30 000 €
Nancy Diallo GUIDILEYE 30 000 €

Dijon Baptiste REYNET 25 000 €
Dijon Yunis ABDELHAMID 25 000 €
Dijon Vincent RÜFLI 25 000 €
Dijon Arnold BOUKA MOUTOU 25 000 €
Dijon Frédéric SAMMARITANO 25 000 €
Metz Jonathan RIVIEREZ 25 000 €
Metz Guido MILAN 25 000 €
Metz Kevin LEJEUNE 25 000 €
Metz Simon FALETTE 25 000 €
Nancy Julien CETOUT 25 000 €
Nancy Vincent MURATORI 25 000 €
Nancy Alou DIARRA 25 000 €
Nancy Youssef AÏT-BENNASSER 25 000 €
Nancy Maurice DALÉ 25 000 €
Dijon Yohann RIVIERE 20 000 €
Dijon Benjamin LEROY 20 000 €
Dijon Loïs DIONY 20 000 €
Dijon Julio TAVARES 20 000 €
Dijon Adam LANG 20 000 €