SESSION DU CONSEIL DEPARTEMENTAL

Aujourd'hui avait lieu la session du Conseil départemental
Le président Gillet comme c'est la tradition avait invité les anciens conseillers généraux à visiter les nouveaux locaux du département
Nous sommes rentrés accueillis par les CRS et les manifestants qui entouraient le Conseil départemental
Préalablement j'ai pu assister à quelques débats qui m'ont rappelé quelques souvenirs de mes années d'élu
J'ai félicité mes successeurs, Bruno Cheptou et Jocelyne Martin, pour leur attitude studieuse dans cette magnifique salle du réfectoire des moines de l'abbaye Saint Aubin



Bruno Cheptou et Jocelyne Martin,
La photo n'est pas très claire car prise de loin dans l'ombre

Ensuite un guide nous a fait visiter les nouveaux bâtiments du Conseil Général qui ont permis de regrouper tous les services disséminés dans la ville
Nous avons découvert au sixième étage de nouvelles vues inédites du boulevard Foch et du Conseil Départemental
Je vous en donne la primeur



La session dans la salle du Conseil départemental



Le boulevard Foch



Le Conseil vu de l'intérieur côté jardin

COMMUNE DE MONTREUIL BELLAY

Lu dans le Courrier de l'Ouest - Zone de Méron

Lionel Fleutry a appelé à la vigilance concernant la réglementation de la réserve naturelle régionale.

Le projet de création d’une réserve naturelle régionale sur les secteurs de la zone industrielle de Méron et de la zone de protection spéciale de la Champagne, qui avait été présenté le 22 mars dernier aux élus par des représentants du Parc naturel régional (PNR) et de la Communauté d’agglomération Saumur Val de Loire, a fait débat, vendredi 12 mai, au Conseil municipal.
L’adjoint au maire, Lionel Fleutry, a même poussé un « coup de gueule ».
L’objet est de sanctuariser des surfaces sur lesquelles des règles de gestion seront arrêtées.
Cette politique viendrait en complément des actions déjà conduites sur le secteur en faveur de la préservation de la nature : captage Grenelle, Natura 2000, chartes du Parc, Espace naturel sensible, Plan local d’urbanisme (PLU)…

« Il n’y a rien à voir, allez vous installer ailleurs »

« La ville de Montreuil-Bellay est concernée par des chemins et l’ancien camp d’internement. Nous devons nous prononcer sur l’intégration des parcelles communales dans la réserve régionale », explique l’adjoint au maire, Jean-Michel Bonnin. « Les mesures de gestion seront définies avec l’ensemble des propriétaires et formalisées par une convention ».
Les élus se sont prononcés favorablement sur l’intégration des parcelles communales dans la réserve naturelle régionale.

S’il a aussi dit « oui » à cette proposition, Lionel Fleutry, adjoint au maire, a tenu à développer son point de vue : « Lorsque le PNR est venu présenter le projet, j’ai demandé quelles pouvaient être à terme les réglementations induites, conséquentes à cette réserve sur la zone industrielle. La réponse a été plus qu’évasive. Et quand je lis l’ensemble des réglementations qui s’adossent à la zone industrielle : captage Grenelle, Natura 2000, chartes du Parc, Espace naturel sensible, PLU…, je suis particulièrement inquiet et je serai extrêmement vigilant sur la façon dont cela évolue en terme de réglementation ».

Puis l’adjoint au maire en est allé de son « coup de gueule » : « Concernant la zone industrielle, et comme Jocelyne Martin (N.D.L.R. : ancien maire et conseillère municipale de l’opposition) l’a fait remarquer, toute la réglementation faune-flore a été réalisée afin de permettre les développements industriels. Aujourd’hui, deux projets sont en cours : un conditionnement pierreux qui avance plutôt bien et un projet agricole relatif à la mise en place de silos. La lenteur administrative et peut-être aussi de l’excès de zèle, fait que le responsable de cette dernière entreprise a annoncé qu’il abandonnait le projet, compte tenu des difficultés administratives rencontrées. Il cite des chiffres d’investissement supérieurs à 5 millions d’euros, plus des emplois à la clef, et précise qu’il est prêt à s’installer hors du Maine-et-Loire. »

Et Lionel Fleutry de poursuivre : « En tant que concitoyen, je suis extrêmement dubitatif que l’on dise à une entreprise qui souhaite s’installer à la proximité de ses sources d’approvisionnement, afin de profiter aussi des zones de ferroutage : circuler, il n’y a rien à voir, allez vous installer ailleurs. Moi, l’écologie je veux bien qu’on la prenne au coupe-coupe pour tailler les pâquerettes, mais j’aimerais bien qu’au niveau de la zone industrielle, on ronchonne aussi de la même façon », affirmant qu’il s’exprimait « à titre personnel, au titre d’élu de la commune et d’élu de l’Agglomération ».

« Etre une terre d’accueil »

Jocelyne Martin rappelle, concernant les freins mis au développement industriel dans cette zone afin de protéger la biodiversité du site, qu’il s’agit de l’histoire ancienne : « Le fait que quelques-uns aient bloqué cette zone depuis plus de dix ans a conduit à se retrouver dans cette situation ».
Le maire Marc Bonnin estime que « les élus et associations n’ont pas su se rencontrer, trouver un terrain d’entente. Certains se sont affrontés, ont combattu les uns contre les autres, et voilà le résultat. Sans cette absence de dialogue, je ne pense pas que nous en serions arrivés à cette situation de blocage, quoique je n’en sois pas persuadé. Mais on se battra pour que cela continue à être une terre d’accueil pour les industriels ».

Note de Dominique Monnier
Trop, c'est trop
Quand est ce que les écologistes vont lâcher le Saumurois et principalement la zone de Méron ?
A l'origine quand Jean Bégault qui est à l'origine du Parc Naturel Régional a persuadé les élus
on nous avait présenté un projet qui n'allait en rien empêcher le développement économique du Montreuillais
Et bien le temps a passé et les obligations se sont multipliées dans cette région qui est une des plus marquée par le chômage et la baisse du pouvoir d'achat
L'administration tatillonne continue sans relâche sur cette zone destinée au développement économique
Il ne faut pas exagérer Messieurs les défenseurs de la nature
Excès de zèle et tout est bon pour vous acharner sur cette surface qui n'intéressait personne après le départ des américains
Quand est ce que, comme votre acharnement pour les barrages du Thouet, vous allez penser au bonheur de l'homme avant celui de la petite fleur rare qui ne changera pas la face du monde
Les millions investis à cause de vos obligations excessives sont à chaque fois des impôts supplémentaires pour financer vos exigences
Et pourtant on croyait que tout était terminé avec les compensations votées il y a quelques années
Non vraiment, trop , c'est trop
Il va falloir que nos élus manifestent fortement pour arrêter cette gabegie

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Samedi , à la demande de la commune, j'ai fait visité la collégiale et quelques rues restaurées du village à un groupe d'habitants de Sorges

Qui connaît Sorges?

Peu de personnes sans doute
Sorges est un quartier des Ponts-de-Cé situé entre l’Authion et Trélazé.
Village indépendant des Ponts-de-Cé, il lui est rattaché à la Révolution.
Ses habitants étaient alors appelés les Sorgeais, nom qui apparaît vers l’an mille dans les manuscrits de l’abbaye Saint-Aubin d’Angers.
En 1661, au début de son règne, Louis XIV, se rendant de Saumur à Angers, s’arrête à Sorges et y dîne dans une ferme-auberge.
Cette anecdote me servira pour indiquer à nos sympathiques visiteurs que Louis XIV n'aurait jamais connu Sorges sans Le Puy Notre Dame.
En effet le roi Soleil ne serait peut être jamais venu sur terre si sa mère Anne d'Autriche n'avait pas porté la ceinture de la Vierge pour une naissance heureuse
Mais cela ne résulte que de l'anecdote



Les visiteurs, rue du Couvent

Les Sorgeais m'ont indiqué avoir été surpris de la qualité du patrimoine du village que quelquefois, nous même, habitants de la commune , nous oublions à force d'arpenter nos rues
Les visites sont organisées bénévolement pour l'association du patrimoine au prix de 2€ par personne.
Ce bénéfice est totalement réinvesti dans l'amélioration de l'esthétique de la commune
Il a servi depuis 1992 à restaurer le calvaire de Cix, la vierge qui se trouvait rue de la Collégiale et qui est maintenant à l'intérieur de l'église et les plaques de rues sculptées
10 nouvelles plaques ont été rajoutées l'année passée
Les visiteurs sont repartis ravis après avoir pique niqué au domaine du Clos Saint Maur, dégustés les produits œnologiques et passés une bonne partie de l'après midi dans les souterrains de la cave vivante du champignon avec le maitre de ces lieux dit le père Jules

Merci aux habitants de Sorges qui nous ont adressé un message de remerciements

Bonsoir à tous,
Hier fut une très belle sortie, riche en découvertes
Nous n’étions qu’une petite douzaine, mais cela n’a pas altéré la qualité de la journée.
Nous avons rencontré des personnes passionnées.
Allez faire un tour du côté du Puy Notre Dame si vous ne connaissez pas.
Vous tomberez sous le charme.
J’adresse ce message en copie, comme un remerciement, à nos animateurs d’un jour
Grand merci à eux pour leur accueil et leur gentillesse.
Bonne semaine et à bientôt
Danielle et son bureau

Fleurissement de la commune



Les habitants du Puy Notre Dame , en allant voter, ont reçu un sachet de graines à semer le long de leur maison côté rue
Bravo à la municipalité pour cette initiative qui permettra l'embellissement de la commune