COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

La commune du Puy Notre Dame est labellisée "Village de charme" et Petite cité de caractère"
Certains habitants pourraient se dire quelle prétention!
A force de circuler dans nos rues et nos ruelles, on se familiarise avec notre patrimoine et on en oublie peut être l'essentiel
C'est pourquoi j'ai profité de la réfection de la rue Sainte et de la rue du Couvent, pour lever les yeux et promener mon portable
Je vous propose de visiter ce quartier de la commune en quelques photos
En partant de la collégiale, descendons la rue Sainte

RUE SAINTE

Vous découvrez une plaque de rue comme la ville en est ornée sur de nombreuses façades



Ces sculptures ont été réalisées par des compagnons lors de concours organisés pendant les fêtes du vin et du champignon
Ici l'artiste a certainement réalisé une sainte ou la vierge
Cela est laissé à l'imagination du visiteur
En commençant à descendre la rue , sur la droite, vous découvrez un bâtiment récent
Il s'agit de l'ancienne poste construite dans les années 1960, transformé aujourd'hui en gîte d'accueil pour randonneurs au rez de chaussée
Précédemment il existait un vieux garage, tenu par la famille Poirault
Les plus anciens se souviennent encore de la 203 Peugeot du garagiste dont l'immatriculation était particulière
La plaque portait le numéro 1 A 49
Toujours à droite un peu plus bas, on trouve un grand immeuble qui était occupé par Monsieur Palussière.
Il était hongreur et faisait office de vétérinaire



Du côté gauche il existe une belle construction(photo ci-dessus), aujourd'hui restaurée à l'intérieur
C'était le siège de deux commerces
La boucherie d'Amand Chiron dont l'abattoir a été remplacé aujourd'hui par un gite haut de gamme
Et la boulangerie de Monsieur Lemeunier
De nombreux immeubles sont à étages ce qui est une spécificité de la commune
On parlait très souvent de la ville du Puy Notre Dame
C'est sans doute parce que c'était une ville close, entourée de remparts, un lieu de pèlerinage
et avec la présence de nombreux commerces



Le porche



Un peu plus bas , côté droit on découvre une maison avec une petite tour
C'était une maison de chanoine de la collégiale dont le chapitre avait été créé par le roi Louis XI
Toutes les habitations de ces ecclésiastiques, disséminées un peu partout sur la commune
sont reconnaissables par leurs tourelles
En face l'exploitation viticole de la famille Poirier rachetée récemment par un architecte belge



C'est un immeuble entièrement restauré avec création de fenêtres à meneaux
avec chiens assis qui n'existaient pas à l'origine



Sur les murs de cette maison on découvre une grosse pierre creusée



Il s'agit simplement du gond du portail d'entrée de la ville par le sud

Nous avons visité la rue Sainte et nous voici en prolongement dans la rue du Couvent

RUE DU COUVENT



Avec les clés de la plaque, on va pouvoir entrer dans ce lieu que les touristes ne doivent pas manquer
En se retournant on aperçoit le clocher principal de la collégiale
Une histoire nous conte qu'il devrait exister un souterrain entre l'église et le couvent des Cordelières
Il est vrai que toutes les maisons sont truffées de caves à l'intérieur de la ville close



Vue du clocher au carrefour de la rue Sainte et de la rue du Couvent

Avançons un peu plus loin pour apercevoir une magnifique dépendance du manoir
que vous allez découvrir par la suite et vous comprendrez pourquoi le titre de village de charme
n'est pas usurpé



Vue de la rue



Vue rapprochée

À cet instant vous n'apercevez pas le manoir qui n'est autre que le couvent des Cordelières
La vue est déjà magnifique et votre œil ne s'attend pas à découvrir la suite
Faites quelques mètres en direction de la glycine qui orne l'entrée et régalez vous
Au siècle dernier il fut le siège d'une exploitation viticole toujours occupé par le vigneron
maintenant retraité

Note :
Les Cordeliers est le nom que prirent les franciscains établis en France.
Leur nom leur aurait été attribué par Jean de Beaufort lors de la septième croisade.
Cette appellation remonte à Saint Louis. Pendant la croisade de 1250, le roi ayant remarqué des religieux très combatifs envers les Sarrasins, demanda leur nom.
On lui répondit qu’ils étaient « de cordes liés » (cordeliers).
En effet, ces moines portaient sur leur robe de bure brune ou grise, une grosse corde, armée de nœuds de distance en distance, qui tombait presque jusqu’à leurs pieds et d'un capuchon court et arrondi.
Ils appartenaient à l’Ordre des Frères mineurs, appelés encore Franciscains, fondé par saint François d'Assise, et confirmé par le pape Honorius III en 12231.
En 1789, les Cordeliers possédaient en France 284 couvents, qui furent tous fermés en 1790.
Au Puy Notre Dame, c'était un couvent de Franciscaines



Prolongez ensuite votre visite et vous apercevrez sur la droite, en levant la tête, les traces
de la chapelle du couvent dont les ouvertures ont été bouchées
On peut supposer que ces fermetures résultaient de l'imposition qui avait été créée
par un gouvernement du début du siècle dernier sur toutes les ouvertures



Et pour terminer la visite de cette rue, il vous reste à voir une dernière maison
dont l'entrée est dominée par un pigeonnier , découvert depuis qu'il a été ravalé
Si vous jetez un coup d'œil derrière l'entrée vous découvrirez une citerne originale
dominé par la Collégiale sur son arrière



Le pigeonnier



La citerne



Une dernière vue sur l'arrière du couvent

RUE SAINT JULIEN ET RUE DE LA BASSE PALEINE

Poursuivons en tournant à droite, en bas de la rue Sainte.
Nous arrivons dans la rue Saint Julien, lieu mythique de la cité car c'est le seul endroit où on peut observer les restes des remparts de la ville close.
Aussitôt sur la droite au dessus de votre tête, une belle arcade, partie d'une maison vendue qui a été restaurée dans les années 90 pour y créer un gite rural.



Les remparts se poursuivent pratiquement jusqu'à la rue du Bélier d'Or et donnent, côté gauche, directement sur le vignoble.



Une centaine de mètres plus loin, vous découvrez une porte surmontée d'un pigeonnier donnant sur le château de Beauregard.



Ce beau manoir est plus récent mais ne dénote pas dans le style du village.
Je me suis permis de jeter un œil pour découvrir en même temps le clocher de la Collégiale.



A droite de la porte, une enseigne typique qui représente un moine buveur.
Chaque vigneron de la commune en possède une.
Elle signale la présence d'une exploitation viticole.
Elle est la reproduction d'une miséricorde de l'église qui se trouve sur une stalle dans le fond de la nef
La municipalité et l'association des vignerons en ont fait l'emblème de la commune.
On le retrouve sur les bouteilles de la nouvelle appellation "Saumur Puy Notre Dame."
Il a été dénommé "Régalade de Moine" par Jean Bellard, poète, bien connu des viticulteurs du Saumurois.
Cette figurine a été imaginée par un professeur d'espagnol de Saumur.
Un moulage en plâtre a également été réalisé et est donné au premier prix des concours de vins.
Il a été remis à certaines collectivités pour qu'elles n'oublient pas notre ville.
Ainsi Monsieur Olivier Guichard, président de la Région et Monsieur Lardeux, président du Département
ont emporté un exemplaire lors de leur visite pour certaines inaugurations.



Pour les plus courageux, descendez vers la route de Saint Macaire du Bois sur 200 mètres et retournez vous
Vous allez pouvoir contempler une des plus belles vues de la commune qui lui a permis d'être citée comme le
"Petit Mont Saint Michel" dans la chartre du Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine



Prolongeons notre visite vers la rue de la Basse Paleine.
Elle possède également sa plaque de rue sculptée.



Un peu plus loin sur la droite, on tombe sur un porche en tuffeau.
Les architectes des bâtiments de France indiquent régulièrement que la commune du Puy Notre Dame
est citée comme remarquable en partie à cause de ses porches qui sont nombreux et tous différents.
Vous trouverez ci-après deux exemplaires situés à cinquante mètres d'intervalle.





Beaucoup de villages possèdent une place de la Paleine.
La molinie bleue (Molinia caerulea), aussi appelée « Paleine », est une espèce de plante vivace de la famille des Poaceae.
Elle est originaire d'Europe du Nord et d'Asie.
Le nom de Molinie est dédié au botaniste chilien Juan Ignacio Molina. Quant à la couleur bleue, elle caractérise les reflets bleutés des feuilles.
Monsieur et Madame Riley qui possèdent un gite rural ont planté une paleine que vous pourrez apercevoir devant leur porche.



Enfin au passage n'oubliez pas de regarder sur la droite la nouvelle plaque de la rue Saint Jacques.



Et sur la gauche les deux de la rue du Moulin.





Et vous terminez votre visite de la rue en découvrant un bel ensemble qui a formé un hôtel haut de gamme ouvert dans les années 1990.



RUE DE LA COUR NAULT ET RUE DE COMPOSTELLE

Revenons en bas de la rue Sainte pour nous diriger vers la rue de la Cour Nault.
On trouve immédiatement sur la gauche une magnifique porte .
Protégée par des remparts la ville du Puy Notre Dame possédait 5 portes et 10 guichets.
Cette porte "Guichet" est le dernier vestige de ce temps, où il fallait payer l'octroi pour entrer dans la ville.



Avancez encore quelques mètres pour entrer dans le plus vieux quartier de la commune dénommé "La Jalterie".
Avant de tourner vers la droite, vous vous trouvez devant un portail en bois .
Il n'a rien d'historique me direz vous.
Eh bien il a une réelle importance.
En effet la municipalité a pratiquement effacé les réseaux électriques en trois mandats sur toute la commune historique.
Il reste encore quelques poteaux sur la rue des Moulins et la rue de la Basse Palenne sur la partie départementale.
Regardez la photo ci-dessous .
Sur la gauche il existait un transformateur de quatre mètres de hauteur qui a été enlevé.
Le syndicat d'électricité l'a remplacé par un beaucoup plus petit
La municipalité a exigé avec l'aide des Bâtiments de France que ce dernier soit caché.
Il se trouve donc derrière dette porte qui a été payée entièrement par le syndicat.



En se retournant on aperçoit toujours la Collégiale et quelques lampadaires sans fil.



Vous continuez dans les vieux quartiers pour vous apercevoir que beaucoup de maisons ont été rénovées.



Comme dans de nombreuses communes, vous arrivez souvent au bout du monde comme c'est le cas dans cette ruelle du Puy Notre Dame.
Ensuite la vigne est prépondérante et encercle de partout le village.



La Jalterie dénomme l'endroit de cette commune qui confirme que c'était un village viticole.
En effet le Jalle était un baquet de bois utilisé par les vignerons.
Il a occasionné une plaque de rue.



Vous remontez ensuite où se trouve l'une des deux coquilles de l'arrêt des pèlerins.



On termine cette visite par la rue de Compostelle et sa magnifique plaque.



A SUIVRE