FLEURISSEMENT

Une trentaine de cerisiers fleurs donnés par Mr Chenoir ont été plantés sur la Commune du Puy Notre Dame en 1992 par la municipalité
Le résultat est magnifique actuellement place de la Paleine , en arrivant de Doué la Fontaine



En descendant la rue des Picards



Au monument de Jules Raimbault



Devant les muriers, plantés par Mr et Mme Wadoux

A PROPOS DE LA SESSION DU CONSEIL DEPARTEMENTAL

Ayant participé à de nombreux arbitrages budgétaires en qualité de vice président du Conseil Général sous les mandats respectifs de Christophe Béchu et de Christian Gillet, je suis révolté par l'attitude de la minorité lors de la dernière session du Conseil Départemental.
En effet le rapport de la Cour des Comptes, qui n'est pas en lui même défavorable, pointe comme toujours le dossier de Terra Botanica, véritable fer de lance de l'opposition.
N'oublions pas que ce dossier a été voté par la presque totalité des conseillers de l'époque, toutes tendances confondues et qu'il était indispensable à la réussite du pole mondial de compétitivité du végétal.
Ce dossier est aujourd'hui une réussite.
De plus au moment de cette décision de création du parc, la situation de la France ne se trouvait pas en crise comme maintenant.
Rien ne pouvait laisser prévoir la baisse des financements de l'Etat, ni celle des droits de mutation due à la crise du batîment et surtout le manque de parole du Gouvernement qui a abandonné les départements au niveau des compensations du RSA sur lesquelles il s'était engagé.
Je me pose la question de savoir pourquoi la Corrèze, dont le président de la République était président et le département du Nord, n'ont pas déposé leur bilan à l'époque alors que leurs situations étaient déjà beaucoup plus difficiles que celle du Maine et Loire.
Comment par miracle s'en sont ils sortis ?
J'aimerais qu'on me l'explique.
On ne sait pourquoi certains départements, les plus en difficultés,ont touché des compensations exceptionnelles de RSA mais malheureusement ils étaient tous de gauche
C'est curieux de voir que le Maine et Loire et d'autres n'avaient pas été retenus
Je me souviens des diminutions drastiques pendant les préparations des budgets , des efforts, de la solidarité et du sérieux de tous les responsables élus pour faire face aux difficultés auxquelles nous étions confrontés et pendant les mandats de C.Béchu et C.Gillet
Et pendant de temps Monsieur Grégory Blanc et les membres de son groupe continuaient à réclamer sans cesse de nouvelles dépenses sociales, un nouveau collège sur Beaupréau par pure démagogie sans s'occuper du coût de la construction et des conséquences sur les deux collèges voisins qui auraient risqué une fermeture.
Si la majorité avait accepté toutes ces demandes, où en serions aujourd'hui ?
En conclusion pourquoi la cour des comptes ne signale t'elle pas que si l'Etat avait remplit ses engagements, les départements ne seraient pas en difficultés.
Je ne n'insisterai pas plus sur la cabale concernant les subventions car tous les spécialistes savent qu'avant de présenter un dossier en commission permanente, il est étudié par la commission spécialisée
Alors Monsieur Blanc si vous êtes responsable, admettez que votre situation est un peu difficile.
Vous ne nous rappelez jamais que c'est votre ami François Hollande qui est président .
Lui même n'aurait aucune responsabilité sur ce qui arrive?
J'en doute !!!!
Je félicite le président Gillet pour sa gestion dans cette période difficile.
Vous devriez en faire de même avec son équipe au lieu de réclamer et de sans cesse réclamer.
S'opposer par principe, ce n'est pas l'avis des Français qui demandent un peu plus de compréhension et de collaboration pour faciliter leur vie quotidienne.

Dominique Monnier

MERCREDI 20 AVRIL 2016


Coucher de soleil du 10 avril au Puy Notre Dame
(Photo Marie Hélène Landais)



Lever de soleil du 20 avril au Puy Notre Dame

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME



Le portail flambant neuf

En passant hier devant la mairie du Puy Notre Dame, j'ai trouvé que le portail d'entrée avait pris un coup de jeune
En effet sa peinture était rutilante et d'un blanc neigeux agréable
Un peu plus loin , rue du Stade, deux jeunes maniaient du pinceau avec dextérité
En réalité il s'agit d'un chantier de jeunes, organisé par le Centre social de Montreuil Bellay et la municipalité du Puy Notre Dame.
Quatre jeunes de la commune se sont mobilisés
Félicitations aux participants qui passent une partie de leurs vacances à remettre en état le patrimoine de leur village pour le plaisir de tous



Une équipe de jeunes en plein travail

DECLARATION D'IMPOTS

Un article de la revue de presse concernant les veuves d'anciens combattants et les anciens combattants a attiré mon attention
J'ai vérifié sur la revue "Le particulier" qui confirme cette décision que je rapporte

Une demi-part supplémentaire pour les anciens combattants dès 74 ans

L'âge requis pour bénéficier de la demi-part d'ancien combattant est abaissé à 74 ans à partir de l'imposition des revenus de 2015 (Impôts 2016).
Pour l'impôt sur les revenus perçus en 2015 et déclarés en 2016, les titulaires de la carte d'ancien combattant bénéficient désormais d'une demi-part supplémentaire dès l'âge de 74 ans.
Cette majoration est également accordée à leurs veufs ou veuves du même âge.
Auparavant l'avantage fiscal n'était pas accordé avant 75 ans.
Un avantage exceptionnel et limité
Cette demi-part supplémentaire constitue une exception au principe du quotient familial applicable pour le barème de l'impôt sur le revenu, puisqu'il ne correspond à aucune charge effective, ni de famille, ni liée à une invalidité.
Si les 2 conjoints sont anciens combattants âgés d'au moins 74 ans, l'avantage reste toutefois limité à une demi part supplémentaire pour le couple, sans cumul.