BIO PARC DE DOUE LA FONTAINE

Le Bioparc ouvrira un nouvel espace scénarisé dédié aux vautours, le 1er avril prochain.
Creusé dans le falun, à la sortie d’un nouveau tunnel d’approche , on découvre un nouvel amphithéâtre destiné aux vautours
François , le fils de Pierre Gay, paysagiste de formation, a imaginé ce nouveau projet dénommé Eurasie
Les vautours sont au centre, mais pas seuls.
Nous surplomberons le parc des panthères des neiges, sur 2 000 m2 grâce à une passerelle de 40 m de long et trois de large.
Sensation garantie au dessus du vide avec les panthères sous les pieds ! L’extension globale fait 11 000 m2 et se décline sur deux niveaux.
La visite souterraine se fera par 200 m de tunnel qui permettront de voir le parc des bouquetins Markhor

COMMUNE DE MONTREUIL BELLAY

Championnat de France de tir au pistolet
La montreuillaise Sophie Thoreau a obtenu trois titres aux championnats de France de tir la semaine dernière à Montluçon
Elle est licenciée au club d’Angers Tir Sportif
Ses titres:
Championne de France en pistolet standard en battant le record de France
Championne de France en pistolet vitesse
Vice-championne de France en pistolet précision.

Cross-country
Cinq athlètes montreuillais ont participé au championnat interrégional (pré-France) de cross-country à Laval (Mayenne).
Les féminines se sont qualifiées pour les championnats de France qui se dérouleront dimanche 26 février, à Saint-Galmier, dans la Loire.
Il s'agit de :
Marianne Chalon-Petiprez (15e),
Manuella Bénavente (18e)
Clotilde Vintowsky (74e).
Elles sont, avec leur collègue du CAP Saumur, troisièmes par équipe.
Les seniors hommes, Antoine Petitprez et Ludovic Leroy, ne se sont pas qualifiés.

Atelier parent.
Vendredi 3 mars, 10 h 30 à 12 heures, centre social et culturel R. Charrier, 139, rue d’Anjou.
Séance d’informations et d’échanges pour les parents qui souhaitent faire profiter aux autres parents, leurs bons plans, proposer des activités, des discussions ou juste pour boire un café…
Gratuit.
Contact : 02 41 52 38 99, blandine.chauveau@gmail.com

Piste cyclable entre le centre de Montreuil-Bellay et la zone de Méron
La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a accordé via le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine une subvention à Montreuil-Bellay, pour un projet de mobilité douce.
Jean-Michel Bonnin, adjoint au maire chargé de l’environnement, de l’agriculture, des villages et quartiers, l’évoque.
« Il s’agit de la réalisation d’une piste cyclable sur le trajet domicile travail, reliant le centre-ville avec la zone industrielle de Méron.
Celle-ci longera la voie ferrée. Cela entre dans un cadre environnemental et de santé physique en concertation avec le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement.
Il vient en amont d’une autre étude réalisée par l’Agglo dans ce sens : liaison centre - écoles, gare, zone commerciale.
Les travaux dépendront de ceux liés à la voie ferrée du camp et des périodes protégées sur les sites sauvegardés
Lors de la dernière tranche de travaux de voirie, près de La Poste, nous avons sécurisé la circulation des cyclistes vers la Closerie et le collège.
Nous allons la poursuivre jusqu’au lycée agricole par une bande dite de surlargeur.
À chaque réfection de voirie, il faudra intégrer l’aménagement des pistes cyclables. »
Après le bâtiment d’accueil des cyclistes de la voie du Thouet aux Nobis, existe-t-il d’autres projets touristiques ?
« En partenariat avec la commission tourisme et déplacement de l’Agglo, nous allons relier Montreuil-Bellay au Center Parcs de la Vienne.
Il s’agit d’un aménagement de route partagée, comme c’est déjà le cas entre Fontevraud et le Center Parcs.
Cette voie passera par Epieds et Morton.
Enfin, avec le Parc naturel régional, nous avons des projets collectifs de panneaux solaires avec financement participatif. »

COMMUNE DE VAUDELNAY

La semaine dernière, la bibliothèque de la commune avait organisé les enfants une animation sur la culture amérindienne : les katchinas.
Il s’agit de poupées représentant les esprits visibles et invisibles qui nous entourent.
De nombreux parents et enfants étaient présents
La séance a commencé par la lecture du documentaire « Les Indiens ».
Puis une bénévole a expliqué l’origine des Katchinas.
Selon Claude Levi Strauss, « les katchinas sont les âmes des premiers enfants indigènes, dramatiquement noyés dans une rivière à l’époque des migrations ancestrales. Quand les ancêtres des Indiens actuels se furent enfin fixés dans leur village, le mythe rapporte que les katchinas venaient chaque année leur rendre visite et qu’en partant, elles emportaient les enfants. Les indigènes, désespérés de perdre leur progéniture, obtinrent des katchinas qu’elles restassent dans l’au-delà, en échange de la promesse de les représenter chaque année au moyen de masques et de danses ».
Petits et grands ont ensuite fabriqué des katchinas en utilisant toutes sortes de matériaux mis à leur disposition : tissus, laine, écorces, pince à linge.