EN PERIODE DE CRISE, UN PEU D'HUMOUR

La crise
Les problèmes des boulangers sont croissants...
Alors que les bouchers veulent défendre leur beefsteak,
les éleveurs de volailles se font plumer,
les éleveurs de chiens sont aux abois,
les pêcheurs haussent le ton
Bien sûr, les éleveurs de porcs sont dans la merde,
tandis que les céréaliers sont sur la paille.
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression,
les viticulteurs trinquent.
Heureusement, les électriciens résistent
Mais pour les couvreurs, c'est la tuile
et certains plombiers prennent carrément la fuite.
Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent,
dans l'espoir que la direction fasse marche arrière.
Chez EDF, les syndicats sont sous tension,
mais la direction ne semble pas au courant.
Les cheminots voudraient garder leur train de vie,
mais la crise est arrivée sans crier gare,
lors... les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.
Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied,
les croupiers jouent le tout pour le tout,
les dessinateurs font grise mine,
les militaires partent en retraite,
les imprimeurs dépriment
et les météorologistes sont en dépression
Les prostituées se retrouvent à la rue.
Amis,
c'est vraiment une mauvaise passe.
Mais rarement les banquiers perdent au change..
À bon entendeur !
Salut

COMMUNE DU VAUDELNAY



35 élèves de l'école des Arcades du Vaudelnay (CM1/CM2) ont bénéficié d'une classe de neige dans la station pyrénéennes des Mourtis la semaine dernière
Initiation au ski, découverte de la montagne ont été les principales motivation
Les enfants donnaient des nouvelles chaque soir grace au web pour le plaisir des parents
Ils ont découvert la randonnée en raquettes et observé quelques traces d’animaux dans la neige Cette classe de neige était encadrée par les enseignants et une bénévole, Danièle Montmasson,
La municipalité a financé 30 %, l’Amicale Laïque des parents d’élèves 45
%
COMMUNE DE MONTREUIL BELLAY

Vu sur Saumur Kiosque - Bravo à la Rousselière

Les volontaires formés aux institutions françaises

Dans le cadre du dispositif du Service Civique développé par l’Etat, 35 jeunes volontaires engagés se sont réunit à Montreuil Bellay, afin de suivre la formation civique et citoyenne sur le thème des institutions françaises et la citoyenneté.

35 Services Civiques en formation civique et citoyenne

Ces volontaires issus d’associations sportives (Basket Trémentines, Ecoulant natation, Angers natation, football club de Saint Sylvain d’Anjou, de la Tessoualle, de Gesté, Vélo sport Valletais), d’associations sociales et culturelles (Centre social Chemillois), d’associations familiales (MFR de Chalonnes, Pouancé, Saint Barthélémy d’Anjou, Beaupréau ), d’association environnementale (Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine) ont pour objectif de s’engager dans des missions définies comme prioritaires pour l’Etat (éducation, culture, environnement, mémoire et citoyenneté,…).
Ce nouveau cadre d’engagement permet aux jeunes de gagner en confiance, en compétences, et de prendre le temps de réfléchir à leur propre avenir, tant citoyen que professionnel.
Les volontaires ont choisi de réaliser à « La Rousselière » la formation civique et citoyenne sur le thème des institutions et de la citoyenneté. Cette formation obligatoire leur a permis de comprendre le monde dans lequel ils vivent.
Les jeunes ont pu débattre sur les notions de démocratie, de mode de vie, d’environnement, d’emploi et discuter sur les droits et obligations de chacun dans la société actuelle.

Transmettre les valeurs fondamentales de la nation

Anatole Micheaud, directeur du site et responsable de cette formation a pu leur transmettre "les valeurs fondamentales de notre nation. Les jeunes ont pu aborder différents thèmes : de la tolérance à la fraternité en évoquant les attentes de la société actuelle.
Les jeunes de façon respectueuses ont pu défendre leurs opinions concernant les faits d’actualités de notre pays : terrorisme, migration mais également insertion professionnelle et projets d’avenir.
Les jeunes sont engagés dans des missions différentes mais répondant aux besoins des associations qui les accueillent, ils montrent par ce dispositif leur envie de réussir et de faire évoluer notre société de façon positive" se réjouit Anatole Micheaud.