LU DANS SAUMUR KIOSQUE

Doué : Le Bioparc heureux de vous annoncer la naissance de Zarafa

Un nouveau girafon est né au camp des girafes du Bioparc de Doué-la-Fontaine ! Zakya a mis bas dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 mars dernier. Ce girafon, fille de Sacha, est une femelle nommée Zarafa. « C’est une bonne nouvelle pour notre troupeau qui a vu naître beaucoup de jeunes mâles ces dernières années (ndlr : Amadou Seyni, le 18 avril 2015, et Karami, le 3 mai 2016). Zarafa a déjà découvert son parc extérieur », s'est réjoui le Bioparc de Doué-la-Fontaine sur sa page Facebook.



La petite Zarafa (gauche) a fait ses premiers pas au Bioparc

Le samedi 4 mars dernier, Zarafa est venue grossir les rangs des girafes du Kordofan, au Bioparc de Doué-la-Fontaine ! Autrement appelée Giraffa Camelopardalis Antiquorum, cette sous-espèce de girafe du Nord (Giraffa Camelopardalis) est présente dans l'ouest du Soudan (1), le nord du Cameroun, le sud du Tchad, en République Centrafricaine et en République Démocratique du Congo (RDC).

Une sous-espèce de plus en plus menacée

Selon un rapport publié le 8 décembre 2016, l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) « estime qu'il reste moins de 2 000 individus de cette sous-espèce dans le milieu naturel, ce qui la place dans une position de menace encore plus grande que celle de l'espèce en général ». Aujourd’hui, toujours selon l’UICN, la population globale des girafes comptabilise moins de 100 000 individus, ce qui représente un déclin de 40% en 30 ans. « Ces animaux majestueux sont confrontés à une extinction silencieuse », observe Julian Fennessy pour l'UICN. Le classement des girafes du Kordofan est d'ailleurs passé de « préoccupation mineure » à « vulnérable ». Dans la situation actuelle, la naissance de Zarafa constitue donc une double bonne nouvelle !

Afin de se reproduire, Zarafa rejoindra un autre zoo

Au moment d'atteindre sa maturité sexuelle, c'est-à-dire entre 2 et 3 ans, Zarafa rejoindra un autre parc zoologique. Ce transfert permettra de développer la reproduction des girafes du Kordofan, dans le cadre du Programme d’Élevage Européen (EEP). Du côté du Bioparc de Doué-la-Fontaine, on comptabilise d'ailleurs plus de 150 naissances par an. Pour la majorité des espèces, l’élevage est assuré de manière naturelle par les parents. Pour certains oiseaux, l’élevage est assisté par l'équipe du Bioparc, qui place les œufs sous incubateur artificiel et suit de près l’éclosion et le développement des oisillons. « Les jeunes resteront tout le temps de leur sevrage et croissance avant d’être déplacés vers un autre parc zoologique ou d’être réintroduits dans la nature, comme c’est le cas pour les vautours et les ibis chauves », explique le Bioparc. L'arrivée de Zarafa, le samedi 4 mars dernier, représente la deuxième naissance de l'année 2017 pour le Bioparc après celle de 6 crocodiles à front large, une grande première d'ailleurs, au mois de janvier.

(1) Le nom de cette sous-espèce de girafes provient du Kordofan, soit une ancienne province du Soudan.

En savoir plus sur http://www.saumur-kiosque.com