VAUDELNAY

La Fontaine Blanche



Connaissez vous la Fontaine Blanche au Vaudelnay qui vient d’être nettoyée par la municipalité et les murs de soutien de la route consolidés par le département
Félicitations à la commune du Vaudelnay qui sait sauvegarder son petit patrimoine rural




Note de Dominique Monnier

Au revoir André

Je tiens à m'associer au bel hommage effectué par le conseil général à André Marchand, maire de Briollay, qui quitte le Conseil Départemental
Il faisait partie de la minorité et moi de la majorité mais nos relations, au début de nos mandats très cordiales, sont devenues très amicales
Il a travaillé au comité du tourisme sous ma présidence et jamais il ne fut question de politique entre nous
Passionné de tourisme et d'environnement, il a toujours été constructif et a travaillé dans l'intérêt du département, sans divergence entre nous
Cette façon de travailler nous a permis de faire avancer nos dossiers et j'ai toujours été reconnaissant à la minorité de voter sans aucune retenue les dossiers concernant le tourisme
Je profite de cette occasion pour remercier également trois autres conseillers de la minorité, Rémy Martin et Gérard Pilet et Jackie Goulet, qui ont toujours agi dans le même sens et sans lesquels nous n'aurions pas réussi à regrouper au sein d'Anjou Tourisme les offices de tourisme d'Angers, Cholet, Saumur, la fédération des offices de tourisme et les commissions "tourisme" des chambres de commerce et d'agriculture
Merci à tous pour ces merveilleuses années de travail au profit de la collectivité que nous représentions et pour l'amitié ressentie entre nous
Sous la direction de Laurent Boron, j'associe à cet hommage Gérard Dorlot, ancien président des offices de tourisme et Christian Morinaud de la Chambre de commerce, aujourd'hui décédé,et mes collègues conseillers généraux
Toute cette équipe a su faire preuve de bon sens pour faire avancer le département, mieux qu'un rapport de cour des comptes qui ne ressent rien et ignore ces avancées exceptionnelles
Bonne retraite et profite bien de tes passions, mon cher Dédé

Dominique Monnier

LE PUY NOTRE DAME



Les sapeurs pompiers

Samedi prochain aura lieu la réception des travaux d'agrandissement de la caserne de la compagnie de de sapeurs pompiers du Puy Notre Dame/Vaudelnay
J'essaierai de retrouver les archives du Vaudelnay que je n'ai pas actuellement.
Mais savez vous qui fut le principal instigateur d'une compagnie de sapeurs pompiers au Puy ?
J'ai repris ces éléments sur le site" http://lepuynotredame.blogspot.fr/" que vous pouvez consulter sur internet

Lisons les archives reproduites ici dans cette délibération :

Le Puy Notre Dame - 31 mai 1849
Le Conseil Municipal du Puy Notre Dame se réunit en session ordinaire avec l’assistance des plus imposés, convoqués conformément à la loi.
Etaient présents, les citoyens et M. le Maire, Charles Nau.
Le Maire donna lecture d’une lettre de M. Louvet représentant du Peuple, lettre en date du 31 mai pour laquelle il fait don à la Commune d’une somme de 950 francs égale au prix d’une pompe à incendie et a exposé que l’utilité reconnu des pompiers à incendie faisait un devoir à la Commune d’accepter le cadeau
mais que pour cela il fallait organiser une compagnie de Sapeurs Pompiers pour laquelle devait comprendre en majeure partie des ouvriers en bâtiments,
que déjà quarante de ceux-ci avaient accepté la proposition que l’exposant leur a faite, de l’incorporer dans cette compagnie,
mais que la plus grande partie d’entre eux ayant passé la presque totalité de l’année 1848 sans travailler et n’ayant quant à présent que très peu d’ouvrage, était incapable de s’équiper entièrement à ses frais.
Qu’en cet état de chose, il pensait lui exposant que la Commune devait voter une somme de cinq cents francs pour subvenir au paiement des casques Gibernes et Buffleterie de manière à ne laisser à la charge des hommes de la compagnie que le vêtement pur et simple.
Il a proposé en outre un vote de remerciement à M. Louvet.
Le conseil s’associant à la pensée de l’exposant a voté à l’unanimité des remerciements à M. Louvet.
Il a voté aussi à l’unanimité la somme de cinq cents francs pour subvenir à la dépense qu’occasionnera la formation de la Compagnie.
Cette somme sera élevée sur les fonds de la commune actuellement libre et restant des ventes de terrains communaux faites en 1847.
Le Conseil demande encore à l’autorité supérieure, l’autorisation d’organiser la Compagnie dont est parlé plus haut et charge M. le Maire de pourvoir auprès de M. le Préfet et M. le Ministre de la Guerre pour en obtenir les quarante fusils et quarante sabres nécessaires à l’armement de la dite compagnie.

En 1855, le corps des pompiers sera fixé à 25 hommes.



Qui était Charles Louvet ?
Banquier à Saumur, il fut conseiller municipal (1834), puis maire de Saumur (1844-1869), conseiller général du canton de Montreuil-Bellay (1838-1870), député de Maine-et-Loire (1848-1870), ministre de l'agriculture dans le cabinet Emile Ollivier (1870).
Il présida le Conseil général de Maine-et-Loire de 1856 à 1869.
Son père était propriétaire du château du Lys.

15 FEVRIER 2018

LE CENTRE DU VAL DU THOUET (MONTREUIL BELLAY, VAUDELNAY ET LE PUY NOTRE DAME)



La Sainte Barbe a réuni l'ensemble des sapeurs pompiers du Val du Thouet

Les sapeurs pompiers bénévoles des trois centres aujourd'hui fusionnés fêtaient pour la première fois une Sainte Barbe officielle sur Le Puy Notre Dame
Tout le matériel y compris la grande échelle était de sortie et de nombreuses personnalités étaient présentes
Il faut dire qu'il y avait , si l'on peut dire, du beau monde, jugez vous même
L'intendant général des pompiers du Maine et Loire
Pas moins de quatre conseillers départementaux dont le président du service départemental d'incendie et de secours, Jocelyne Martin et Bruno Cheptou, conseillers du canton de Doué la Fontaine, Patrice Brault, président, assisté de Isabel Volant, du bureau du SDISS, tous les deux conseillers départementaux de Cholet
Les maires du Puy Notre Dame, Vaudelnay, Montreuil Bellay et Brossay
Les représentants de la gendarmerie et une population nombreuse



Dépôt de gerbes de gauche à droite: Jean Marcel Supiot, Marc Bonnin, Patrice Mouchard, maires du Puy Notre Dame, Vaudelnay, Montreuil Bellay, l'intendant général et Patrice Brault, président du SDISS du Maine et Loire

Les autorités ont ensuite passé en revue l'ensemble des sapeurs et déposé plusieurs gerbes auprès de la nouvelle stèle inaugurée pour l'occasion en souvenir des pompiers disparus des deux communes
Puis de nombreuses décorations ont été remises en fonction du nombre d'années de service et plusieurs nominations de grades
A noter la promotion au grade supérieur d'adjudant chef aux deux adjoints des corps du Puy/Vaudelnay et Montreuil Bellay, Benoît Maingret et Franck Gourdien



La remise de grade au nouvel adjudant chef, Benoît Maingret

La cérémonie officielle terminée l'extension des locaux a été inaugurée et suivie par une visite où toute la population a pu se rendre compte de la qualité des locaux
Un nouveau bureau pour le chef de corps, deux salles pour se changer avant les opérations, devenues indispensables en raison de la mixité de plus en plus importante chez les sapeurs
Le lieutenant Maillet a été la maître d'œuvre de cette visite



Coupage du ruban, de gauche à droite
Isabelle Volant, conseillère départementale, l'intendant général du SDISS, Bruno Cheptou, conseiller départemental, Marc Bonnin, Patrice Mouchard, maires de Montreuil Bellay et du Puy Notre Dame, Patrice Brault, conseiller départemental et président du SDISS, Jean Marcel Supiot, maire du Vaudelnay, Jocelyne Martin, conseillère départementale et légèrement caché, le capitaine Potier

Nous avons alors accédé à la grande salle libérée des véhicules pour l'occasion pour écouter les discours nombreux des autorités présentes
Se sont alors succéder à la tribune la capitaine Potier qui a fait le bilan de l'année écoulée, présenté les adhérents de l'année et fait appel aux bénévoles, Monsieur le Maire du Puy Notre Dame, qui a repris rapidement l'historique de la caserne, l'intendant général qui a assorti son mot de faits réels et vécus mettant à l'honneur le pompier bénévole, et enfin le président du SDISS qui a présenté quelques chiffres du budget et des opérations
Nous avons ainsi appris qu'il y avait eu un peu plus de 40000 interventions dans l'année 2017 et en moyenne 500 appels jour au SDISS donnant lieu à une centaine de départs journaliers
On peut se féliciter de la réussite de ce regroupement imposé par la conjecture économique mais il ne faudra pas oublier l'effort et l'acceptation faite par la commune du Vaudelnay d'abandonner sa caserne de son territoire
C'est une décision louable et courageuse de la part de cette municipalité et de son maire qui voient avec un peu de nostalgie partir sur un autre lieu son corps de sapeurs et une partie historique de son histoire récente
Même si cette décision aurait sans doute été imposée par les circonstances, il m'apparaît important de le signaler et de les remercier



Les nouveaux jeunes sapeurs de l'année ont été présentés à la population

EAU ET ASSAINISSEMENT

A la suite de l'article du courrier de l'ouest concernant l'eau et l'assainissement que je vous joins en suite, Monsieur le Maire du Vaudelnay m'a indiqué que sans l'agglomération les investissements importants faits dans les communes ne pourraient pas être faits si les communes n'étaient pas groupées
Il a parfaitement raison et je suis d'accord avec lui
Mes observations que vous pourrez relire en suite ne concernaient que la gestion des contrats et non l'investissement
La gestion doit être surveillée de plus près lorsque la collectivité est importante
C'est le sens de la note que j'ai émise

Note de Dominique Monnier

Je reviens sur cet article qui me laisse perplexe
En effet le président de l'agglomération et le vice président en charge du dossier, se réjouissent de ne pas faire partie d'un syndicat départemental ce qui permettrait de garder une meilleure coordination sur les travaux et de rester autonomes sur nos territoires
Je suis d'accord avec eux mais le grand saumurois n'est il déjà pas trop grand pour avoir une vue générale de gestion approfondie
Leur argument est sans doute valable à la condition expresse que les élus soient les patrons et surveillent de près ces dossiers sans laisser la main libre aux délégataires que sont les entreprises SAUR, VEOLIA, etc
Les administratifs de l'agglomération se doivent d'avoir des consignes très précises pour vérifier impérativement les engagements pris et signés
Malheureusement il est bien connu que plus la collectivité est grosse, plus il est difficile de gérer avec économie
Pour ce faire je vous donne l'exemple de l'expérience que nous avons vécue lorsque dans les années 90/2000, le Puy Notre Dame et Le Vaudelnay étaient en syndicat mixte pour l'eau et l'assainissement
Nous étions en délégation avec une entreprise bien connue dans la région qui avait la charge de l'entretien
Chaque année les réseaux devaient être inspectés mais malheureusement il a fallu faire constater par huissier que les bouches d'égouts étaient bloquées par le bitume et que les vérifications n'étaient pas faites régulièrement
Nous avions à l'époque procédé et gagné en faisant respecter notre contrat
A deux communes le travail d'entretien était facile à vérifier en raison de la proximité et de l'attention des élus
A la fin du contrat nous avons pris une entreprise locale qui a parfaitement rempli son rôle
Est arrivée ensuite la création de l'agglomération et la reprise de la compétence eau et assainissement
Nouvel appel d'offre pour les réseaux et nouveau contrat au profit de l'ancienne firme nationale revenue, si l'on peut dire par la fenêtre
Que croyez vous qu'il advint?
La même chose qu'à l'origine et il nous a été impossible de suivre le travail de vérification réalisé
J'ai alors averti le président de l'agglomération en lui demandant d'imposer au délégataire de prévenir de leur passage en mairie de façon à ce que nous puissions être surs du travail régulier de la compagnie
C'était facile à faire mais je n'ai jamais obtenu satisfaction, confirmant ainsi le laxisme du délégataire
C'est pourquoi aujourd'hui je peux émettre un doute sur l'efficacité de ces regroupements, sauf si les élus ont la possibilité de vérifier sérieusement la réalité des engagements signés par contrat

PUY NOTRE DAME

Après la publication des deux photos anciennes d'hier, je suis rentré en contact avec la personne qui les a publiées
Cette personne m'a indiquée que les images étaient tirées de vieilles plaques de verre photographiques
C'est véritablement une mine d'or pour l'historique de la commune et je tiens à le remercier de me les avoir communiquées
Je vous donne connaissance de quatre nouvelles reçues hier soir
Il peut être possible que nous en recevions d'autres lorsqu'il aura terminé son tri



Les élégantes remontent la rue des Picards



Place de l'église avec un hangar qui fut remplacé par une salle des fêtes aujourd'hui abattue
La déconstruction avait permis à la commune de recevoir le prix du patrimoine pour la mise en valeur de la place de l'église
Monsieur le Maire, Pierre Guyard, avait reçu ce prix au Sénat des mains du ministre de l'époque Léotard

__

Pierre Guyard reçoit le prix en présence de Monsieur Maunoury, sénateur maire de Loudun



Entrée à l'église par la rue Notre Dame



Rue des Picards

19 FEVRIER 2018

PUY NOTRE DAME

J'ai trouvé sur Facebook deux photos intéressantes qui concernent très certainement des processions de fête dieu (la fête dieu est une fête catholique qui a lieu 60 jours après Pâques)
Elles ont duré jusque dans les années 1950 sur la commune
Les anciens ponots se souviennent que tous les habitants décoraient leur maison pour la procession en suspendant des draps sur les façades, agrémentés de fleurs accrochées
Je vous les communique pour votre plaisir



La rue des Picards



La rue Notre Dame, la maison Roger était une chapellerie exploitée par Madame Devy

DEPARTEMENT DE MAINE ET LOIRE

Du millefeuille des collectivités locales, et si le département n'existait pas, il faudrait l'inventer...

S’ils n’existaient pas, il faudrait les inventer !
Démocratiquement, il est illusoire de vouloir leur substituer les régions ou les intercommunalités.
C’est une ruse de l’Etat central qui ne veut plus d’élus du suffrage unipersonnel, préférant ceux qui sont désignés par Paris.
S’agissant de l’articulation entre les différents échelons territoriaux, il va de soi que c’est la convention entre les collectivités qui doit primer, et non les élucubrations des cénacles parisiens, qui observent la province comme un zoo dont il faudrait gérer les humeurs des animaux sauvages y vivant.
La vielle théorie des blocs de compétence est morte avec le 20ème siècle.
Il faut vivre avec son temps :
le 21ème siècle, c’est-à-dire avec la liberté conventionnelle qui s’adapte à la spécificité de chaque territoire.

VAUDELNAY

La Fontaine Blanche

La municipalité a récemment nettoyé la Fontaine Blanche, à la sortie du bourg , en direction du Puy Notre Dame
Mais en même temps le département a renforcé le mur de soutien qui risquait de s'écrouler et de menacer la stabilité de la route départementale
Les travaux sont maintenant terminés et les véhicules peuvent passer en toute tranquillité
Je vous joins une vue de la fontaine et du renforcement