Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dominique MONNIER

1er Mai 2017

Par Dominique Monnier, dimanche 30 avril 2017 à 20:38 :: Informations cantonales

COMMUNE DE MONTREUIL BELLAY

Lu sur Saumur Kiosque - L’apprentissage en mécanique valorisé à La Rousselière

Un an après avoir fêté son 20ème anniversaire, le CFA « La Rousselière » a été valorisé par la visite à Montreuil Bellay par la vice-présidente régionale en charge de l’apprentissage Mme Morençais, 2e vice-présidente du Conseil Régional, Présidente de la commission Emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion
Promesse tenue par le conseiller régional Éric Touron qui avait souhaité que les élus en charge de l’apprentissage puisse découvrir le CFA spécialiste de la formation en mécanique automobile dans le saumurois.
Après avoir été accueilli par la présidente de la MFR Martine Gendron, l’élue régionale a pu prendre conscience du travail réalisé par l’ensemble des acteur de la formation, en premier lieu les garagistes et concessionnaires automobiles très mobilisés pour former les mécaniciens de demain. La visite de l’établissement a permis de comprendre l’implication de l’établissement dans l’éducation des jeunes internes.
Mme Morançais a été agréablement "surprise par la technicité des équipements du CFA" et a su féliciter les jeunesv"pour leur réussite dans les parcours de meilleurs apprentis de France dans la spécialité, apprentis qui ont su intégrer la MFR dès la 3ème pour découvrir les métiers de la mécanique automobile".
Elle a également pu s’entretenir avec les nouveaux formateurs en machinisme agricole, domaine à privilégier pour l’avenir avec le besoin de jeunes apprentis en conduite, entretien et maintenance de matériels agricoles.

D'autres atouts de la MFR

Cette visite a également permis de montrer aux élus régionaux les équipements sportifs du centre, en particulier le plateau multisport permettant aux jeunes de profiter pleinement des temps hors cours. Mme Morançais a su montrer son admiration pour des jeunes épanouis et respectueux des personnes qui les accompagnent vers la réussite.
Anatole Micheaud, directeur du CFA, souligne "l’importance de la disponibilité des élus régionaux pour découvrir sur le terrain les systèmes de formation appropriée aux différentes demandes des professionnels pour faire le lien avec l’emploi de demain".

Plus d’info : CFA-MFR « La Rousselière » 02 41 83 19 19 - www.cfa-mfr-montreuilbellay.fr

LE GEL DES VIGNES

Il n'aura épargné personne.
En deux vagues, le gel a touché tout le vignoble du Val de Loire.
A des degrés divers : de 10 % par endroit, qui peut-être ne paraîtront pas sur le volume final, à des 100 %.

Bilan par vignoble.

Pays Nantais : Deux épisodes de gel successifs ont frappé le vignoble nantais mercredi 26 et jeudi 27. S'il est encore trop tôt pour faire une estimation précise des dégâts, un tour dans les vignes suffit à comprendre qu'ils seront tout aussi importants, voire plus que l'an passé. « Le vignoble a été plus sévèrement touché qu'en 2016 », indique la Fédération des Vins de Nantes qui a lancé une enquête auprès des vignerons pour évaluer l'impact de la vague de froid. Le Sèvre et Maine a été particulièrement touché. « Assez durement » ,estime même Vincent Lieubeau de Chateau-Thébaud. « C'est assez significatif, nettement supérieur en tout cas à l'année dernière. » A Monnières, le Domaine de la Cordouère a fait le bilan : « 75 % des parcelles sont touchées, même celles situées en haut des buttes. » En Muscadet Côtes de Grandlieu, Nicolas Choblet, vigneron à Bouaye estime ses pertes à « 30 %. Ce ne sont pas les mêmes parcelles que l'an dernier qui ont gelé. C'est sans doute lié au mode de culture. L'année dernière nous avions commencé le travail du sol plus tôt. Dans l'ensemble le secteur de Grandlieu a moins gelé qu'en Sèvre-et-Maine, même si du côté de Pont-Saint-Martin, on est autour de 80 %. Au sud du lac de Grandlieu, ça n'a pas gelé mercredi matin par exemple mais jeudi il faisait plus froid. »
En Muscadet Coteaux de la Loire, les dégâts sont « très variables » selon Carmen Suteau, présidente de la section. « A Anetz, 90 % des parcelles sont touchées, à Liré, c'est 30 % » annonce la présidente du bureau du conseil territorial de l'antenne Chambre d'agriculture de Clisson. « Selon les éléments récupérés par les techniciens de la Chambre, 70 % des surfaces du vignoble seraient impactées. Mais il est encore trop tôt pour faire un état des lieux précis. » La Chambre d'agriculture a d'ores et déjà alerté la Direction Départementale des Territoires pour mettre en place des mesures d'urgence en faveur de la viticulture.

Fiefs Vendéens : Le vignoble vendéen a semble t-il été un peu plus épargné par le froid. « Il y a eu un peu de dégâts ici et là. A Chantonnay notamment mais aussi à Brem », indique Frantz Mercier, président du syndicat. A l'Ile d'Olonne, le Domaine Saint-Nicolas fait savoir qu'il « a été touché, comme beaucoup, mais l'évaluation des dégâts est en cours. Il a gelé à nouveau dans la nuit de jeudi à vendredi il est donc encore trop tôt pour donner des chiffres. »

Anjou-Saumur : L’effet du rasoir à deux lames.
La première vague de froid – les 20 et 21 avril – avait déjà saisi un certain nombre de jeunes pousses dans le vignoble d’Anjou-Saumur, en particulier dans l’Aubance, et le Saumur Champigny, la Vienne saumuroise et les Deux-Sèvres.
Mais la seconde – les 26 et 27 avril – a été particulièrement tranchante.
A Savennières, par exemple, on estime les dégâts entre 80 et 100 %. Pour certains, la vendange 2017 est faite…
Dans le Layon, le préjudice est divers. Le gel n’a pas été très équitable. Quelques communes (Faye d’Anjou, Champ-sur-Layon…) ont été plutôt épargnées ; d’autres ont été plus impactées (Saint-Lambert du Lattay, Rochefort-sur-Loire). Dans le Haut-Layon, le coup de froid a été disparate : des parcelles sont grillées à 50 % ; d’autres à peine à 10 %. Enfin, dans le Saumurois, c’est le secteur de Saumur Champigny qui a le plus souffert : la zone Parnay-Turquant notamment, et celle de Saint-Cyr en Bourg à Chacé, avec des parcelles bien endommagées. D’autant que certaines ont subi les deux attaques successives.
Pourtant, les vignerons se sont donnés du mal. Des bougies ont été allumées ici ou là. Des round-ballers de paille ont brûlé du côté de Brissac, également dans le Saumurois, où six exploitations de Montreuil-Bellay par exemple se sont mobilisées pour protéger ensemble un ilot de 50 ha.
Au final, difficile de dresser un état des lieux sur l’ensemble du vignoble. Pour cela, la Fédération viticole de l’Anjou a lancé une enquête. Une chose est sûre, le gel laissera des traces dans les exploitations les plus touchées, en particulier celles qui l’avaient déjà pris de plein fouet en 2016.

Touraine : Le gel à nouveau brûlé des bourgeons aux petits matins des 26, 27 et 28 avril en Indre-et-Loire et dans le Loir-et-Cher. Avec des conditions plus humides, marquées parfois par des averses de grésil. Toutefois les dégâts ont été limités suite à la mobilisation des vignerons, déterminés à utiliser tous les moyens possibles : tours anti-gel, bougies, aspersion, feux de paille, et hélicoptères.
A Montlouis, huit hélicoptères ont de nouveau survolé les vignes, sur près de 300 ha les 27 et 28 avril. « Ils ont donné de très bons résultats la semaine dernière, mais lors de ces nouvelles gelées où l’humidité était plus élevée, les zones survolées ont présenté plus de dégâts. Un vol de nuit aurait été nécessaire. Mais grâce à l’intervention de notre députée Claude Greff, deux hélicoptères ont pu décoller une demi-heure plus tôt, avant 6 h », explique François Chidaine, vice-président de l’ODG. Dans les zones non équipées de tours anti-gel mobiles ou de frost-guards et non survolées par hélicopère, les vignes ont localement souffert, avec parfois 80% de bourgeons grillés.
A Vouvray, « le gel a seulement fait quelques dégâts épars, indique Arnaud Tabary-Devisme, directeur de l’ODG. Des vignerons ont eu recours à un hélicoptère sur la vallée de Cousse le 27 avril ». En Touraine-Amboise, le sud du vignoble a cette fois été épargné, mais le gel a touché quelques vignes à Saint-Ouen et à Limeray.
A Bourgueil, des hélicoptères ont aussi été appelés à la rescousse. Plusieurs dizaines de vignerons ont décidé en début de semaine de louer cinq hélicos pour cinq îlots de 30 ha chacun. « Nous ne savons pas encore si cela a été efficace. Ce 28 avril, nous avions moins 3°C, les hélicos ont décollé à 6h15 », relate Philippe Boucard, président de l’ODG. Des vignerons ont aussi allumé des feux de paille pour obtenir des écrans de fumée destinés à préserver les bourgeons des rayons du soleil levant. Souvent sans guère d’illusions, certains parlant d’un « effet placebo », d’une action faite avec « l’énergie du désespoir ». A Chinon, le gel a, à nouveau, fait quelques dégâts, difficilement quantifiables pour le moment.
Sur l'ensemble de l'Indre-et-Loire, "les dégâts représentent à ce jour entre 15 et 20% de la production à venir", estime François Chidaine, président de la FAV 37. Un point avec les services de l'Etat est prévu début mai. L'administration a déjà signalé que les vignerons touchés pourront demander des mesures de chômage partiel, un dégrèvement de la TFNB et un report des cotisations sociales. Dans le Loir-et-Cher à Cheverny-Cour-Cheverny, le gel a à nouveau frappé. « Nous avons eu pas mal de dégâts, qui ont concerné plus de vignerons que la semaine dernière. Des parcelles ont été atteintes à 100%, constate Michel Gendrier, président de l’ODG. Certaines tours éoliennes n’ont pas eu une efficacité totale et dans mes vignes protégées par aspersion, j’ai eu quelques pertes dans les bordures à cause du vent ».

Adeline Le Gal
Ingrid Proust
Patrick Touchais

SALAIRES MENSUELS MOYEN PAR JOUEUR DES CLUBS PROFESSIONNELS DE LIGUE 1
(Source L'EQUIPE)

PARIS 470.000€
MONACO 198.000€
LYON 146.000€
MARSEILLE 130.000€
NICE 82.000€
BORDEAUX 80.000€
LILLE 75.000€
SAINT ETIENE 52.000€
RENNES 52.000€
MONTPELLIER 44.000€
TOULOUSE 40.000€
CAEN 35.000€
GUINGAMP 32.000€
NANTES 28.500€
LORIENT 28.000€
BASTIA 25.000€
ANGERS 25.000€
METZ 24.600€
NANCY 23.900€
DIJON 20.600€

SALAIRES MENSUELS DES JOUEURS DE LIGUE 1

Paris Thiago SILVA 1 100 000 €

Paris Angel DI MARIA 900 000 €

Paris Edinson CAVANI 800 000 €
Paris Thiago MOTTA 800 000 €

Paris Javier PASTORE 770 000 €
Paris Blaise MATUIDI 750 000 €

Monaco Radamel FALCAO 600 000 €

Paris Marco VERRATTI 500 000 €

Nice Mario BALOTELLI 450 000 €
Marseille Bafétimbi GOMIS 420 000 €
Paris Kevin TRAPP 400 000 €
Paris MARQUINHOS 400 000 €
Paris Grzegorz KRYCHOWIAK 400 000 €
Paris Hatem BEN ARFA 400 000 €

Monaco Joao MOUTINHO 350 000 €
Lyon Alexandre LACAZETTE 350 000 €
Lyon Mathieu VALBUENA 350 000 €
Lyon Clément GRENIER 320 000 €
Lyon Nabil FEKIR 300 000 €
Lyon Nicolas NKOULOU 300 000 €
Monaco Benjamin MENDY 300 000 €

Lyon Maxime GONALONS 280 000 €
Lyon Mapou YANGA-MBIWA 280 000 €
Lyon RAFAEL 250 000 €
Bordeaux Jérémy MÉNEZ 250 000 €
Nice DANTE 250 000 €
Marseille Lassana DIARRA 250 000 €
Marseille Florian THAUVIN 240 000 €
Marseille William VAINQUEUR 220 000 €
Lyon Anthony LOPES 220 000 €
Lyon Corentin TOLISSO 210 000 €
Nice Younès BELHANDA 200 000 €

Marseille Rémy CABELLA 185 000 €
Marseille Clinton NJIE 180 000 €
Marseille Romain ALESSANDRINI 180 000 €
Dijon Marvin MARTIN 180 000 €
Monaco Nabil DIRAR 180 000 €
Bordeaux Jérémy TOULALAN 175 000 €
Marseille ROLANDO 165 000 €
Marseille Karim REKIK 165 000 €
Monaco Djibril SIDIBÉ 160 000 €
Monaco Danijel SUBASIC 160 000 €
Marseille Rod FANNI 160 000 €
Bordeaux Diego ROLAN 160 000 €
Lille Marko BASA 160 000 €
Lille Vincent ENYEAMA 150 000 €
Lille EDER 150 000 €
Bordeaux Jaroslav PLASIL 150 000 €
Bordeaux Grégory SERTIC 150 000 €
Bordeaux Cédric CARRASSO 140 000 €
Toulouse Martin BRAITHWAITE 120 000 €
Monaco FABINHO 120 000 €
Monaco Bernardo SILVA 110 000 €
Bordeaux Nicolas PALLOIS 110 000 €
Bordeaux Nicolas MAURICE-BELAY 100 000 €
Lille Franck BÉRIA 100 000 €
Lille Morgan AMALFITANO 100 000 €
Lille Renato CIVELLI 100 000 €
Metz Mevlut ERDING 100 000 €

Toulouse Ola TOIVONEN 95 000 €
Monaco Valère GERMAIN 95 000 €
Toulouse Oscar TREJO 90 000 €
Lille Nicolas DE PRÉVILLE 90 000 €
Lille Eric BAUTHEAC 90 000 €
Saint Etienne Loïc PERRIN 90 000 €
Saint Etienne Henri SAIVET 90 000 €
Saint Etienne Stéphane RUFFIER 90 000 €

Monaco Kylian MBAPPÉ 85 000 €
Saint Etienne Kevin THÉOPHILE-CATHERINE 85 000 €
Saint Etienne Nolan ROUX 85 000 €
Bordeaux Isaac KIESE-THELIN 85 000 €
Nice Mathieu BODMER 85 000 €
Nantes Guillaume GILLET 85 000 €
Bordeaux  MALCOM 80 000 €
Lille Rio MAVUBA 80 000 €
Lille Mounir OBBADI 80 000 €
Lille Sébastien CORCHIA 80 000 €
Guingamp Jimmy BRIAND 80 000 €
Caen Julien FÉRET 80 000 €
Toulouse Jimmy DURMAZ 80 000 €
Saint Etienne Jérémy CLÉMENT 80 000 €
Saint Etienne Cheikh M'BENGUE 80 000 €
Saint Etienne Romain HAMOUMA 80 000 €
Montpellier Ryad BOUDEBOUZ 80 000 €

Montpellier Kevin BÉRIGAUD 75 000 €
Saint Etienne Jordan VERETOUT 75 000€
Montpellier Stéphane SESSEGNON 70 000 €
Saint Etienne Fabien LEMOINE 70 000 €
Saint Etienne Kevin MONNET-PAQUET 70 000 €
Caen Ivan SANTINI 70 000 €
Caen Ronny RODELIN 70 000 €
Bastia Sébastien SQUILLACI   70.000 €
Bastia Pierre BENGTSSON  70.000 €
Lorient Majeed WARIS 70 000 €
Rennes Benoît COSTIL 70 000 €
Rennes Paul-Georges NTEP 70 000 €
Rennes Kamil GROSICKI 70 000 €
Rennes Gelson FERNANDES 70 000 €
Rennes Clément CHANTOME 70 000 €
Nice Jean-Michael SERI 70 000 €

Rennes Edson MEXER 65 000 €
Rennes Sylvain ARMAND 65 000 €
Toulouse Tongo DOUMBIA 65 000 €
Montpellier Souleymane CAMARA 65 000 €
Montpellier Geoffrey JOURDREN 60 000 €
Montpellier Vitorino HILTON 60 000 €
Montpellier Daniel CONGRÉ 60 000 €
Toulouse Christopher JULLIEN 60 000 €
Bastia  Allan SAINT-MAXIMIN  60.000 €
Caen Jonathan DELAPLACE 60 000 €
Rennes Romain DANZÉ 60 000 €
Rennes Pedro MENDES 60 000 €
Rennes Christian BRULS 60 000 €
Rennes Giovanni SIO 60 000 €
Rennes Yoann GOURCUFF 60 000 €
Metz Milan BISEVAC 60 000 €

Metz Renaud COHADE 50 000 €
Caen Rémy VERCOUTRE 50 000 €
Caen Vincent BESSAT 50 000 €
Lorient Benjamin MOUKANDJO 50 000 €
Lorient Sylvain MARVEAUX 50 000 €
Lorient Michael CIANI 50 000 €
Lorient Bernard CASONI 50 000 €
Nantes Rémy RIOU 50 000 €
Nantes Mariusz STEPINSKI 50 000 €
Nantes Emiliano SALA 50 000 €
Montpellier Morgan SANSON 50 000 €
Nancy Youssouf HADJI 50 000 €
Nancy Issar DIA 50 000 €

Montpellier Anthony VANDEN BORRE 45 000 €
Dijon Florent BALMONT 45 000 €
Bastia Yannick CAHUZAC 45 000 €
Bastia Mathieu PEYBERNES 45 000 €
Guingamp Jérémy SORBON 45 000 €
Guingamp Lucas DEAUX 45 000 €
Guingamp Etienne DIDOT 45 000 €
Toulouse Jessy PI 45 000 €

Nancy Christophe MANDANNE 40 000 €
Nancy Anthony KOURA 40 000 €
Montpellier Paul LASNE 40 000 €
Toulouse Issa DIOP 40 000 €
Toulouse Alban LAFONT 40 000 €
Toulouse Yann BODIGER 40 000 €
Toulouse Alexis BLIN 40 000€
Guingamp Sloan PRIVAT 40 000 €
Guingamp Nill DE PAUW 40 000 €
Bastia Florian MARANGE 40 000 €
Bastia  Sadio DIALLO 40 000 €
Dijon Mehdi ABEID 40 000 €
Caen Nicolas SEUBE 40 000 €
Caen Emmanuel IMOROU 40 000 €
Caen Damien DA SILVA 40 000 €
Caen Alaeddine YAHIA 40 000 €
Metz Benoît ASSOU-EKOTTO 40 000 €
Metz Yann JOUFFRE 40 000 €
Metz Cheick DOUKOURÉ 40 000 €
Metz Georges MANDJECK 40 000 €
Lorient Benjamin LECOMTE 40 000 €
Lorient Jérémie ALIADIÈRE 40 000 €
Lorient Wesley LAUTOA 40 000 €
Lorient Walid MESLOUB 40 000 €
Lorient Arnold MVUEMBA 40 000 €
Angers Billy KETKEOPHOMPHONE 40 000 €
Angers Cheikh N'DOYE 40 000 €
Angers Thomas MANGANI 40 000 €
Angers Famara DIEDHIOU 40 000 €
Angers Karl TOKO EKAMBI 40 000 €
Angers Romain THOMAS 40 000 €
Nice Yoann CARDINALE 40 000 €
Nice Alassane PLEA 40 000 €
Nantes Diego CARLOS 40 000 €
Nantes Oswaldo VIZCARRONDO 40 000 €

Nantes Wilfried MOIMBÉ 35 000 €
Nice Arnaud SOUQUET 35 000 €
Nice Paul BAYSSE 35 000 €
Nice Valentin EYSSERIC 35 000 €
Nice Rémi WALTER 35 000 €
Lorient Miguel CAFU 35 000 €
Caen Syam BEN YOUSSEF 30 000 €
Dijon Cédric VARRAULT 30 000 €
Bastia  Gaël DANIC 30.000 €
Bastia Jerson CABRAL 30.000 €
Bastia Thievy BIFOUMA 30.000 €
Bastia Yoann ANDREU 30.000 €
Guingamp Thibault GIRESSE 30 000 €
Guingamp Benjamin ANGOUA 30 000 €
Guingamp Karl-Johan JOHNSSON 30 000 €
Guingamp Christophe KERBRAT 30 000€
Angers Ismaël TRAORÉ 30.000 €
Angers Gilles SUNU 30 000 €
Angers Vincent MANCEAU 30.000 €
Angers Pierrick CAPELLE 30.000 €
Nice DALBERT 30 000 €
Nice Wylan CYPRIEN 30 000 €
Nantes Alexander KACANIkLIC 30 000 €
Nantes Yacine BAMMOU 30 000 €
Nantes Nicolaj THOMSEN 30 000 €
Nantes Lucas LIMA 30 000 €
Nancy Guy-Roland NDY ASSEMBÉ 30 000 €
Nancy Michaël CHRÉTIEN 30 000 €
Nancy Clément LENGLET 30 000 €
Nancy Joffrey CUFFAUT 30 000 €
Nancy Erick CABACO 30 000 €
Nancy Diallo GUIDILEYE 30 000 €

Dijon Baptiste REYNET 25 000 €
Dijon Yunis ABDELHAMID 25 000 €
Dijon Vincent RÜFLI 25 000 €
Dijon Arnold BOUKA MOUTOU 25 000 €
Dijon Frédéric SAMMARITANO 25 000 €
Metz Jonathan RIVIEREZ 25 000 €
Metz Guido MILAN 25 000 €
Metz Kevin LEJEUNE 25 000 €
Metz Simon FALETTE 25 000 €
Nancy Julien CETOUT 25 000 €
Nancy Vincent MURATORI 25 000 €
Nancy Alou DIARRA 25 000 €
Nancy Youssef AÏT-BENNASSER 25 000 €
Nancy Maurice DALÉ 25 000 €
Dijon Yohann RIVIERE 20 000 €
Dijon Benjamin LEROY 20 000 €
Dijon Loïs DIONY 20 000 €
Dijon Julio TAVARES 20 000 €
Dijon Adam LANG 20 000 €

30 Avril 2017

Par Dominique Monnier, samedi 29 avril 2017 à 14:44 :: Informations cantonales

COMMUNE DE VAUDELNAY

Vide-greniers.
100 exposants seront attendus dimanche 4 juin, de 8 à 18 heures, sur la place Saint-Charles, rue B-Guittonneau.
2 € le mètre linéaire pour les exposants qui seront accueillis à partir de 6 heures.
Buvette et restauration sur place. Gratuit.
Contact et réservation au 06 71 65 25 85, apevaudelnay@gmail.com

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Lu dans le Courrier de l'Ouest
Un nouvel espace paysager a été mis en place, mardi 19 avril, devant la mairie. Une manière de redonner à cet édifice, un accès quelque peu solennel, depuis le portail jusqu’aux marches du perron. La plupart du temps, l’accès s’effectuait sur le côté latéral.

Pour mener à bien le fleurissement de cet espace, la commune a fait appel au Lycée Edgar-Pisani de Montreuil-Bellay qui, outre sa vocation en formation viticole, se consacre aussi à l’aménagement paysager. Sous la houlette d’Amaël Dechelette, professeur, les élèves de la formation pour adultes CAP agricole et entretien des espaces ruraux ont effectué une sorte de travaux pratiques, en mettant en application leurs connaissances. Le plan de la mise en place des fleurs a été élaboré par leur professeur, en s’appuyant sur les directives de la nouvelle gestion de l’aménagement paysager de la commune.

C’est ainsi que des plantes dites vivaces telles géranium vivace, campanula muralis, valériane ou autre spirée goldflame, ont été harmonieusement agencées de façon à créer une explosion de couleurs à leurs floraisons. Lors de la séance du conseil municipal, lundi 24 avril, Patrice Mouchard, le maire, a chaleureusement remercié les différents acteurs de cet aménagement. Un panneau sera installé pour le présenter.

COMMUNE DU COUDRAY MACOUARD

Sur le stade de la commune avait lieu les portes ouvertes de l’Espace jeunes et au tournoi de tchouk bal.
De nombreux parents et jeunes étaient présents pour l'occasion
Ce local jeune utilise les anciens locaux du club de football inexistant actuellement
Ce projet qui a été mené par la commission jeunes avec le Centre social et culturel Roland-Charrier de Montreuil-Bellay
« Sur la commune, il y a un potentiel de jeunes qui n’ont pas la mobilité de transport pour venir au local de Montreuil-Bellay, et cela crée des antennes proches », explique Grégory Ethioux coordinateur jeunesse du Centre social et culturel.
L’espace est ouvert une semaine sur deux pendant les vacances scolaires, tous les mercredis et un samedi sur deux en période scolaire.
C’est un endroit sécurisé, spacieux, illuminé, et un espace de proximité qui permet aussi d’amener des jeunes des communes limitrophes, telles Courchamps et Saint-Just-sur-Dive.
Fréquenter l’Espace jeunes est une simple formalité, puisqu’une simple adhésion au Centre social et culturel suffit.

COMMUNE DE BROSSAY

Les Voltigeurs saumurois ont participé au concours de Châteauroux, avec 86 pigeons. 150 kms de course
Les 1 103 pigeons des différentes société du Maine-et-Loire ont été lâchés le samedi 22 avril
Résultats : 1er Un pigeon de Michelle Mallard a été le plus rapide à rejoindre son colombier, en 1 212,263 mètres par minutes, soit 72,700 km/h.
2ème Un pigon de Gérard Gaultier en 1 161,671 m/mm
3ème Un pigeon de Laurent Gauchet en 1 113,020 m/mm
4ème Un pigeon de Jean-Claude Laville en 1 056,589 m/mm
5ème Un pigeon de Jean-Claude Moriceau en 961,882 m/mm
6ème Un pigeon de Vincent Etchegaray en 805,415 m/mm
7ème Un pigeon de Dominique Métivier en 634,203 m/mm.

COMMUNE DE MONTREUIL BELLAY

Vendredi dernier dans la collégiale de Montreuil Bellay, les alentours ont pu entendre résonner les cors du Rallye trompe de chasse de Saint-Varent (Deux Sèvres) et sa chorale
Pour l'occasion l'église était comble et chacun a pu admirer, grâce à l'acoustique de l'église le son des instruments
l’Ave Maria en solo ou l’appel sonné par un soliste depuis le balcon de l’orgue et la réponse adressée par les autres musiciens depuis le chœur ont ponctué cette soirée remplie d'une émotion intense
Monsieur le maire et le prêtre de la paroisse étaient également présents et ont chacun leur tour remercié les 180 personnes qui assistaient au concert
.


Lu dans le Courrier de l'Ouest

Pour la première fois depuis 70 ans, à Montreuil-Bellay, ses membres ont pu se recueillir devant un monument qui commémore l’enfer vécu par leurs ascendants dans le camp de Méron. Entre 1941 et 1945, 1850 personnes furent internées et humiliées par les autorités françaises dans ce qui fut à l’époque « le plus grand camp d’internement tzigane en France ».
Attendu depuis des années, ce monument dont les colonnes rappellent les fils barbelés et une plaque bleue émaillée le présent, est l’œuvre de l’artiste durtaloise Armelle Benoit. Très visité par les Montreuillais et bien d’autres, il a été officiellement inauguré le 29 octobre 2016 par François Hollande. Ce jour-là, lors d’un hommage national rendu aux internés des camps, le Président de la République avait reconnu la responsabilité de la France dans le drame vécu par les nomades. « La République reconnaît la souffrance des nomades qui ont été internés et admet que sa responsabilité est grande dans ce drame », avait dit le chef de l’État dans un discours resté historique.
« C’est fait, l’histoire est écrite »
Hier, lors de la traditionnelle journée commémorative organisée à la veille de la journée du souvenir des Déportés, les familles, en présence des élus, des autorités et des associations patriotiques, ont exprimé un profond recueillement. C’était aussi le temps du soulagement. « Nous sommes très contents de tout. Il y a 30 ans que je me battais, je n’y croyais plus. C’est fait, l’histoire est écrite. L’année prochaine, nous fêterons aussi les 30 ans de la pose de la première stèle », explique Tony Maumont, président national des familles tziganes de France. Son seul regret étant que l’on ne parle pas « du génocide » dont ont été victimes les tziganes.
Marc Bonnin, maire de Montreuil-Bellay, et Dominique Raimbourg, député de Loire-Atlantique et président de la commission nationale consultative des gens du voyage, ont rappelé l’importance de la reconnaissance. Tous les deux se sont aussi projetés vers l’avenir. « C’était important non pour se couvrir la tête de cendres ni faire de la repentance mais pour regarder en face notre Histoire. C’est aussi permettre de se tourner vers l’avenir en se rappelant ces épisodes douloureux et faire en sorte qu’en les intégrant dans notre mémoire, ces événements ne se renouvellent pas. Vous l’avez dit Monsieur le maire, c’est le moyen de se tourner ensemble vers un avenir dans lequel nous essaierons tous ensemble de vivre ensemble, de ne pas cultiver le rejet ou la haine de l’autre combien même son mode de vie est différent et quelle que soit cette différence. »

Cette cérémonie s’est conclue par l’allumage et la transmission de la flamme du souvenir qui sera présentée lors de la cérémonie nationale du Souvenir des déportés organisée aujourd’hui à Paris.

Bruno Rochard, rédacteur de l'article

Soirée fouées et concert.
Cette soirée sera organisée au profit des enfants handicapés de la région, samedi 13 mai, à partir de 18 heures, aux Nobis, rue Georges-Girouy
dégustation de fouées et grillades, prestation du groupe de musique SIMAWE, suivie par le DJ Addikt.
Gratuit. Contact au 07 82 84 09 54, un.bouchon.pour.un.voyage@orange.fr

26 Avril 2017

Par Dominique Monnier, mardi 25 avril 2017 à 18:39 :: Informations cantonales

COMMUNE DU VAUDELNAY

Lorsque vous vous dirigez du Puy Notre Dame au Vaudelnay, les initiés prennent une petite route passant par deux villages, l'un dénommé "La Brosse" et l'autre "Les Mousseaux"
Dans ce dernier vous passez par la route Francois Cevert, un garçon natif de ce village de la commune , berceau de la famille Cevert
Les anciens de la région se souviennent de ce beau jeune homme mais les jeunes ou les nouveaux habitants non avertis ne connaissent peut être pas cette jeune personne décédé prématurément
D'un accident de voiture me direz vous? Oui bien sûr mais sur un circuit automobile puisqu'il s'agit d'un ancien champion de Formule 1 qui est enterré au cimetière du VAUDELNAY
En mémoire j'ai recherché les éléments de sa carrière sur wikipedia que je vous soumets



François Cevert, de son vrai nom Albert François Cevert Goldenberg, était un pilote automobile français né le 25 février 1944 à Paris (France), et décédé le 6 octobre 1973 sur le circuit de Watkins Glen lors des essais du GP des États-Unis.
Lauréat du « Volant Shell » en 1966 devant Patrick Depailler, François Cevert (beau-frère de Jean-Pierre Beltoise) devient champion de France de Formule 3 en 1968. Il court en Formule 2 en 1969 chez Tecno et remporte alors au finish le Grand Prix de Reims de Formule 2, devant Jackie Stewart. Ken Tyrrell le remarque alors.

En 1970, quand Johnny servoz-gavin décide d'abandonner la compétition, Tyrrell choisit Cevert pour le remplacer dans son écurie, surtout pour ses talents de pilote, et aussi pour plaire à son sponsor français Elf. Le Tyrrell Racing fait alors courir des March en championnat du monde de Formule 1.

Aux côtés de son coéquipier britannique Jackie Stewart (qui jouera le rôle de mentor pour le jeune pilote français), François Cevert montre rapidement un talent certain. En 1971, première année où Tyrrell fait courir ses propres voitures, Cevert termine 3e du championnat du monde des pilotes et participe activement au titre de champion du monde des constructeurs de l'écurie Tyrrell. En fin d'année, il remporte même à Watkins Glen son premier succès en Formule 1. Jeune, beau, cultivé, très populaire (surtout auprès de la gent féminine), Cevert est alors le symbole du renouveau du sport automobile français.

La saison 1972 fut mitigée, avec tout de même deux deuxièmes places.

Cevert revient au plus haut niveau en 1973. Cette année-là, il termine six fois 2e (dont trois fois derrière son leader Stewart, jouant ainsi le rôle du coéquipier modèle puisque de l'aveu même du pilote britannique, Cevert aurait été en mesure de lui contester la victoire). La retraite de Stewart à l'issue de la saison 1973 étant un secret de polichinelle, beaucoup d'observateurs s'accordent alors à faire de Cevert le futur leader de Tyrrell et l'un des favoris de la saison 1974. Mais à l'occasion des essais du GP des États-Unis, qui clôture la saison 1973, il est victime d'un accident mortel.

En parallèle à sa carrière en Formule 1, François a aussi couru en Sport-Prototypes, sur Matra. 2e des 24 Heures du Mans en 1972, il a longtemps détenu le record du tour sur le circuit du Mans. Il a couru également dans le championnat américain Can-Am.



Palmarès :

  • Vainqueur du Volant Shell (1966)
  • Champion de France de Formule 3 (1968)
  • Championnat d'Europe de Formule 2 : 3e (1969)


  • En Formule 1 :

====> 47 Grands Prix
====> 1 victoire (Grand Prix des États-Unis 1971)
====> 10 places de second
====> Pas de titre de champion (3e en 1971, 7e en 1972, 4e en 1973)
%%

  • 2e aux 24 heures du Mans 1972
  • Vainqueur à Donnybrooke (Can-Am, 1972)


En 1983, les élèves ont décidé de donner son nom au lycée professionnel d'Ecully. Une place de la ville de Vaison-la-Romaine (Vaucluse) porte également son nom, ainsi que des rues à Angers, La Roche-sur-Yon, Linas...

REVUE DE PRESSE

Commune du Puy Notre Dame

Réunion du Conseil municipal du Lundi 24 avril

Etude la mise à disposition d’un local
Pour l’accueil d’un médecin, la municipalité propose de mettre à disposition gratuitement l'ancienne poste située à côté de la pharmacie
Le Conseil de l’Ordre des médecins, qui s'est réuni le mardi 25 avril pour étudier le dossier d'un médecin qui propose de faire des consultations.
Les frais de télécommunication, d’eau et d’électricité seront à sa charge. Une convention sera signée entre la commune et l’association Sauvegarde du patrimoine, pour le transfert du gîte des pèlerins à l'étage.
Prochain conseil municipal
Lundi 29 mai à 19 h 30.

Subventions.
Les jeunes ont sollicité la mise à disposition d’un local pour pouvoir se réunir.
La salle Saint-Vincent a été retenue, mais des travaux doivent y être réalisés.
Ils seront effectués par les jeunes eux-mêmes, lors d’un chantier, pour un montant estimé à 6 500 €.
Une demande de subvention à hauteur de 2 600 € sera sollicitée auprès de la Direction départementale de la cohésion sociale de Maine-et-Loire.

Diagnostic thermique des logements communaux.
Construite en 1957, l’école communale abrite à l’étage les anciens logements des instituteurs, qui sont désormais loués à des particuliers.
Pour les rendre conforme aux normes en termes d’isolation, des travaux importants sont à prévoir.
Pour cela, un audit thermique doit être réalisé par un thermicien, pour un coût de 780 € HT.
Une subvention de 234 € sera sollicitée auprès de la Région « au titre de l’aide à la réduction de la facture énergétique.

Passé de la commune
Une habitante, Mme Martel, a témoigné sur le passé de la commune.
Ses propos ont été enregistrés et doivent être retranscrits pour un montant de 400 €.
Une subvention pourrait être demandée auprès de la Direction régionale des affaires culturelles.
Les personnes désirant témoigner sur leur passé communal sont invitées à se faire connaître auprès de la mairie.

Travaux à la collégiale
A la suite de la tempête Zeus, la toiture de la collégiale a été endommagée.
La commune a sollicité un couvreur, habilité par les architectes des Monuments historiques, pour établir un devis estimatif qui s’élève à 14 300 € HT.
L’assurance prenant en charge 3 945 €, il reste une somme de 10 335 € à la charge de la commune.
Un plan de financement a été établi pour obtenir des subventions de l’Etat et de la Région des Pays-de-la-Loire.

Projet Pedibus
Le Pedibus est un mode de ramassage scolaire.
L’enfant attend à un arrêt qu’un groupe de parents accompagnateurs volontaires vienne le chercher pour partir à l’école.
Ce projet est actuellement à l’étude avec l’école La Bonne Aventure et l’Association de parents d’élèves.
Un test sera effectué en juin.

Mise à disposition de graines
300 sachets de graines seront mis à la disposition des habitants en lien avec la démarche d’entretien mise en place par la commune.
Les habitants seront informés des modalités.

Football



Angers SCO en finale de la coupe de France
après sa belle victoire contre Guinguamp par 2 à 0

Route de Montreuil Bellay à Thouars

La déviation de Brion près Thouet a été inaugurée samedi dernier
L'ouverture aux automobilistes est prévue pour le 28 avril après les finitions de peinture

Athlétisme

Damien Poitevin de l’UAM Athlétisme est devenu champion départemental au saut en longueur à Saint Sylvain d'Anjou
avec un bon de 6,92 m.

Montreuil Bellay

29 avril : Cérémonie mémorielle au camp d'internement tsigane
Dans le cadre de la commémoration du souvenir des martyrs de la déportation, une cérémonie est organisée comme chaque année par la Municipalité de Montreuil-Bellay et l’État - Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, en mémoire de l'internement de 1940 à 1946 des nombreux "nomades" au camp inter-régional de Montreuil-Bellay.
Un flambeau y sera allumé et remis à un représentant des associations tsiganes, qui le portera le lendemain, dimanche 30 avril 2017 pour représenter le génocide tsigane lors de la cérémonie nationale du Souvenir au mémorial des martyrs de la déportation à l’Île de la Cité à Paris.

Infos pratiques : Samedi 29 avril 2017à 10h30, sur le site de l’ancien camp d’internement tsigane – route de Loudun à Montreuil-Bellay.

Vaudelnay

Le feuilleton aura duré plus de quatre mois.
Découverts fin mars au bord du Thouet à Vaudelnay, mais vraisemblablement déposés là au moins depuis décembre dernier, quatre fûts vides étiquetés « dangereux » et « toxiques » ont été pris en charge hier par une équipe de l’entreprise Chimirec.
Ce groupe, spécialisé dans le traitement des déchets industriels, dispose d’une antenne en Indre-et-Loire.
Selon la compagnie de gendarmerie, alertée le 24 mars par le dépôt de plainte du maire de la commune, Jean-Marcel Supiot, les fûts avaient été au préalable verrouillés, colmatés et positionnés sur une palette.
Les bidons de 200 litres servaient de contenant à du chlorure de méthylène, un puissant décapant à peinture.
Des investigations sont toujours en cours pour déterminer l’origine de ce dépôt sauvage.
En attendant, même si ces faits n’entrent pas dans ses compétences, c’est Saumur Val de Loire qui a pris en charge ce dossier.

25 Avril 2017

Par Dominique Monnier, mardi 25 avril 2017 à 06:06 :: Informations cantonales

EXTRAIT D'UN ARTICLE LU DANS LE COURRIER DE L'OUEST



Au lendemain du 1er tour, « Le Courrier de l’Ouest » est allé à la rencontre des électeurs du Front National et d’En Marche!, au Puy-Notre-Dame.
À perte de vue, les vignes des domaines verdissent et le jaune des champs de colza éblouit. Perché au milieu de ce paysage magnifié par un éclatant soleil, trône le village du Puy-Notre-Dame. Ici, dans le sud-est du département, à quelques encablures de Saumur et à la frontière avec les Deux-Sèvres, zone rurale s’il en est, le Front National est arrivé en tête au premier tour. Dans cette commune d’un millier d’habitants, Marine Le Pen a recueilli 28,81 % des suffrages, devançant de peu François Fillon (25,34 %) et largement Emmanuel Macron (15,38 %). Dans ce paisible village, un lundi en fin de matinée, difficile de trouver âme qui vive. Peu de commerces sont ouverts : une pharmacie, une boulangerie, un restaurant et un bar-tabac, où quatre clients assurent ne pas faire partie des lepénistes, « plutôt Mélenchon ! ».
Finalement, sur la place de l’église, majestueuse avec ses trois clochers, arrive Chantal, 55 ans. Au milieu des terre-pleins fleuris d’iris et de lilas, cette mère célibataire et sans emploi le confie sans sourciller : elle a voté Front National. « La gauche, c’est pas terrible. La droite, c’est pas terrible. Donc j’ai voté Marine. Peut-être que ça va changer quelque chose, on verra bien. C’est la première fois que je vote pour elle, pour du changement ».

« Pourtant, dans les vignes, il y a du boulot »

Son chien sautillant au bout de sa laisse, Chantal descend la rue principale du bourg. Elle se rend à la Société des arts, un local associatif où l’on joue à la pétanque, au baby-foot, au billard… Et où, sur les coups de midi, on prend l’apéro. Rouge, blanc et rosé, sec ou pétillant : dans cette région viticole, on goûte de bons breuvages.

À la Société des arts, comme Chantal, on vote FN. Frédéric, 54 ans, est né au Puy-Notre-Dame. Il a toujours vécu ici, comme ses parents, comme ses enfants. Il a « toujours voté Front National », aussi. « La droite, la gauche, ils sont tous pareils, il faut que ça bouge ». Autour de Frédéric, les membres de la Société acquiescent.

Pour Gil, 63 ans, comme Franck, habitant d’une commune voisine, Marine Le Pen pourrait régler certains de leurs problèmes. À commencer par celui de l’emploi. « Pourtant, dans les vignes, il y a du boulot. Mais des travailleurs étrangers sont embauchés, payés 300 € par mois et exploités comme des esclaves. Du coup, nous, on n’a plus de travail ! ». Tous au moins cinquantenaires, ces électeurs pensent aussi au proche avenir : « Les indemnités retraite sont trop basses. Alors que certains profitent à outrance des aides sociales. Il faudrait plus de contrôles ».

Dans le Maine-et-Loire, le Front National est arrivé en tête dans plus d’une quarantaine de communes, principalement dans le Saumurois. Comme à l’échelle nationale, le parti d’extrême droite profite du sentiment d’exclusion du monde rural.

Note de Dominique Monnier

Il n'a vraiment pas eu de chance le journaliste du Courrier de l'Ouest pour ne trouver personne dans le centre du Puy Notre Dame
Prendre comme exemple Gil qui est à la retraite. Ce dernier est libre de son vote mais il n'a jamais été sans emploi et profite de sa retraite avec bonheur.
Frédéric a toujours travaillé dans les vignes mais a eu la malchance d'avoir un accident du travail.
Ce journaliste comme par hasard n'a pu retrouver que des Lepénistes ou des Mélanchonnistes (43% des votes du village)
Il n'a vraiment pas eu de chance!
Mais heureusement la société des Arts était ouverte
Mais où donc étaient passés les 57% des votants restant qui ont voté pour les autres candidats ?

L'humour du jour

PROVERBE ANTILLAIS
-Thérèse, la bonne antillaise, voulait une augmentation
La Maîtresse de maison très énervée par cette requête lui demande:
"Et pourquoi voulez-vous une augmentation, Thérèse ?"
-Thérèse : " Eh bien Madame pour 3 raisons :
La 1ère, c'est parce que je repasse mieux que Madame"
- Madame : "Et qui vous dit çà
-Thérèse : c’est Monsieur qui me dit
-Madame : "Ah bon ?"
-Thérèse: La 2ème, c'est que je cuisine mieux que Madame".
-Madame : "Sornettes! Et qui dit que vous cuisinez mieux que moi
-Thérèse : "C'est Monsieur qui dit que je cuisine mieux que -Madame"
-Madame : "Tiens donc ?"....... Et la 3ème raison Thérèse ?
-Thérèse : la 3ème raison, c'est que je fais mieux l'amour que Madame"
-Madame (hors d'elle)
"Et c'est aussi Monsieur sans doute qui vous a dit que vous faites mieux l'amour que moi ?"
-Thérèse : "Non, Madame. C'est .... le jardinier !
Et Thérèse a eu son augmentation!

Moralité : Lorsqu'on prétend grimper au cocotier, mieux vaut avoir la culotte propre !

LES GLYCINES DU PUY NOTRE DAME

Merci aux habitants de la commune qui m'ont signalé d'autres glycines
J'ai donc complété de sept nouvelles photos la collection publiée et que vous pouvez voir à la date du 21 avril de ce blog

FROMAGES DE CHEVRES

Lettre de Malika Moreau de l'abbaye d'Asnières
Je vous informe que nous serons présents aux portes ouvertes au domaine des Hauts Sentiers, Vignoble Roux,
aux Ulmes, le Samedi 29 Avril et le Dimanche 30 Avril 2017 de 10h à 18h, vous pourrez déguster et acheter nos produits.
Présence au marché hebdomadaire du Coudray Macouard tous les vendredi de 18h à 20h.
Présence au Vaudelnay, tous les samedis de 10h à 12h, sur la place du commerce.
Présence au marché hebdomadaire de Doué la Fontaine tous les lundi de 9h à 12h.
Cordialement,

Famille MOREAU
Ferme de l'Abbaye d'Asnières
02.41.38.88.23

22 Avril 2017

Par Dominique Monnier, vendredi 21 avril 2017 à 20:54 :: Informations cantonales

DISTINCTIONS

Trois saumurois , chevaliers de la Légion d'Honneur

Paul Loupias, 79 ans
L'ancien maire de Montreuil-Bellay a été proposé par le ministère de l’Agriculture
Hervé Savy, doyen de l’inspection du ministère et ami du récipiendaire pourrait remettre l’insigne le 1er juillet dans l’enceinte du lycée.

Marc Bonnin, 52 ans
Il est maire de Montreuil-Bellay. Il préside également la cave coopérative Robert & Marcel.
Le ministère du Logement, qui gère aussi les gens du voyage, a proposé sa nomination.

Jean-Michel Marchand, 69 ans
Maire de Saumur, président de l’Agglo Saumur Val de Loire a été proposé par le ministère de l’Intérieur.

COMMUNE DE MONTREUIL BELLAY

Un projet d’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits des transports Gaborit sera présenté au public le 24 avril prochain par le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraineùùù Cette réunion s’adresse à toutes les personnes intéressées
À Montreuil-Bellay, une centrale photovoltaïque est actuellement en construction sur des toitures de l’entreprise Gaborit, dans la zone industrielle de Méron.
La société Armorgreen, qui a développé le projet, a accepté de conventionner avec le Parc pour réserver la vente de cette centrale à des acteurs et des habitants du territoire.
Avec des voisins, des amis, il est possible de créer un collectif d’investisseurs, un projet transparent et cadré suivi de près par les élus de Montreuil-Bellay.
Après la visite du site en construction, lundi 24 avril à 18 h 15, les personnes intéressées pourront participer à un temps d’échange sur les énergies renouvelables participatives à 19 heures. Ce sera l’occasion de découvrir l’investissement citoyen dans les projets solaires et d’envisager une participation citoyenne dans le rachat de cette centrale.

21 Avril 2017

Par Dominique Monnier, jeudi 20 avril 2017 à 20:48 :: Informations cantonales

LU EN PRELUDE DE LA METEO DE SAUMUR KIOSQUE

Je ne résiste pas au plaisir de vous le partager

« Ça fait 10 ans que j'ai pas ouvert une bouteille ! »
Aaaaah Saumur, le pays du Vin...
C'est vrai qu'on aime bien le vin ici.
Outre le produire, on aime bien le déguster aussi.
Et je dis « déguster » exprès pour être sympa !
L'autre jour, j'ai justement entendu parler d'un type qui s'est toujours servi son verre de rosé au BiB (Bag in Box pour les non-initiés).
Un jour, on l'a traité d'« alcoolique ».
Sa réponse fut courte, limpide, efficace : « Moi alcoolique ? Ça fait 10 ans que j'ai pas ouvert une bouteille ! ».
C'est vrai que si on voit ça sous cet angle, c'est pas faux...

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Les glycines ne fleurissent pas toutes en même temps en raison de leur exposition
J'ai donc complété les photos originaires par d'autres que je vous soumets aujourd'hui

Il y a quelques années, Le Puy Notre Dame était connu pour être un village fleuri par des glycines.
Il y en avait partout.
Les anciens ponots se rappelleront certainement de celle du bar "Les Variétés" rue de la Collégiale dont le nom était à l'origine "Le bar des Glycines" et de la propriétaire Madame Legout
C'était une des plus belles
En 1992, la municipalité a encouragé des replantations et Monsieur Gastineau qui habitait , rue Notre Dame, avait donné pas loin de 50 glycines qu'on retrouve aujourd'hui en pleines fleurs
Vous pourrez admirer ci-après quelques spécimens pris par notre photographe


Maison rue des Hôtels

Maison rue des Hôtels

Maison rue du Château

Maison rue du Château

Maison rue Saint Nicolas

Maison rue Saint Nicolas

Couvent des Cordeliers

Maison rue des Hôtels

Maison rue des Hôtels

Maison rue des Ducs d'Aquitaine

Maison rue du Couvent

Maison rue de la Collégiale

Jardin , rue du Bélier d'Or

Maison derrière la mairie

Maison, rue de la Mairie

Maison à Chavannes

Maison à Cix

Maison rue des Ecoles

Maison rue de la Mairie

Maison rue Saint Nicolas

Maison, route de Montreuil

Parking du Prieuré

Maison rue Saint Nicolas

Maison route de la Cave Billard

Maison Sainte

Maison, rue du Chateau

Maison, rue du Bourguindon

Maison rue du Château

Maison rue Saint Julien

MONTREUILLAIS

Vu sur le Courrier de l'ouest

« Les espaces jeunes prennent leur envol »

Sous la houlette de Grégory Ethioux, la coordination jeunesse du Centre social et culturel Roland-Charrier propose des espaces de rencontre, des activités diverses et des chantiers pour les jeunes sur différentes communes.

Qu’en est-il de la fréquentation des activités lors de ces vacances ?

Grégory Ethioux : « Pour les vacances de printemps, en terme de fréquentation, cela marche bien avec en moyenne de 30 jeunes par jour avec des pics, tels celui de la première journée avec 54 adolescents. J’ai établi les statistiques sur 2016, qui révèlent une fréquentation de 256 jeunes du territoire du canton de Montreuil-Bellay, contre 254 en 2015. C’est un effectif stable, même si les jeunes des communes hors Montreuil-Bellay sont plus nombreux. Ces ados viennent sur l’espace jeunesse, participent à des sorties ou à des mini-séjours ».

Qu’elles sont les animations les plus prisées ?

« En général, ce qui marche le mieux, c’est surtout la dynamique sportive car nous avons une forte proportion de garçons. Nous avons aussi une autre activité, autour des chantiers de jeunes, pour les grands, qui ont affiché complet à Saint Just-sur-Dive. Nous avons eu cette année, huit jeunes au lieu de cinq. D’autres ont aussi participé à un chantier, durant trois jours, au Puy-Notre-Dame. Les ateliers cuisine, dont le thème portait autour de la cuisine du monde, les réunions de préparation des séjours d’été, et les ateliers autour de la radio afin de développer l’expression des jeunes et de leur donner la parole sont aussi très prisés ».

Certaines activités connaissent-elles une baisse ?

« Oui, les sorties culturelles, où on n’excéde pas dix à douze jeunes. Les sorties de type loisirs se portent mieux, avec une moyenne de 15 à 20 participants, comme pendant ces vacances avec la patinoire, le karting ou l’escape room ».

Qu’est-ce qui est tendance ?

« Ce sont les espaces jeunes, qui prennent leur envol. L’espace de Montreuil est quand même fréquenté à 65 % par des Montreuillais, ce qui nous a décidés à ouvrir les autres espaces jeunes. Ainsi, celui du Coudray-Macouard proposera un temps fort samedi 22 avril, avec des portes ouvertes et un tournoi sportif. L’ouverture de celui du Puy-Notre-Dame pourrait être envisagée cet été. On s’est rendu compte que c’était mieux d’avoir des espaces jeunes de proximité, plutôt que des animations ponctuelles, qui ne fédèrent plus les jeunes. Ils sont plus en recherche d’espaces de rencontres. Maintenant, nous sommes énormément dans l’aire du zapping, car la notion d’engagement des jeunes sur des projets dans la durée est un véritable challenge ».

20 Avril 2017

Par Dominique Monnier, jeudi 20 avril 2017 à 05:55 :: Informations cantonales

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME

Vu sur le site internet de Jean Michel Monnier
(Je précise que Jean Michel Monnier est un ami mais n'est pas de famille avec moi)
(Il est le fils de Jean Monnier, l'ancien maire d'Angers)

Bel article du courrier de l'Ouest Maine et Loire ce Jeudi matin de François Lacroix, expliquant la complicité d'un Propriétaire (Marc Vincent), d'un maitre de Chai (Patrick Niveleau), d'un chef de Culture (Samuel Touchais) et d'un œnologue ( Jean-Michel Monnier ) dans la création de vins de Saumur au Domaine de la Paleine... pour une valorisation des terroirs ligériens!





A PROPOS DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE (HUMOUR)

Au lendemain du Grand débat
De l'élection présidentielle
, Essayons de comprendre
de quelle façon très concrète
les programmes des 11candidats
pourraient s'appliquer à notre quotidien,
en partant d'un problème simple :

Ma cafetière vient de tomber en panne...

D'après Nathalie Arthaud
c'est de la faute du patron de Moulinex.
François Asselineau,
me renvoie à l'article 127bis de la Constitution
pour trouver l’origine de la panne.
François Fillon,
tient à préciser que les pannes sont légales
mais que je devrais plutôt faire des économies
en arrêtant de boire autant de
café. Emmanuel Macron,
est d’accord avec François Fillon.
Marine Le Pen,
me rappelle qu’il n’y a rien de surprenant
à ce que ma cafetière tombe en panne
puisqu’elle a été fabriquée par un ouvrier Polonais.
Philippe Poutou, accuse Le Pen et Fillon mais ne sait pas
comment réparer ma cafetière.
Nicolas Dupont-Aignan, est scandalisé à l'idée que des cafetières
puissent tomber en panne.
Sur ce point-là également,
Emmanuel Macron est d’accord.
Jean-Luc Mélenchon,
me propose de changer la notice d’utilisation.
Jacques Cheminade,
recommande de délocaliser l'usine sur la Lune.
Benoit Hamon,
offre 600 Euros à tous ceux
qui souhaitent changer de cafetière.
Jean Lassalle,
m’invite dans les Pyrénées pour boire
une bonne liqueur de chèvre.

......et ma cafetière est
Toujours en panne......

VU SUR LE SITE DE L'AGGLOMERATION DE SAUMUR

LES PISCINES

Pensez à venir organiser la fête d'anniversaire de votre enfant à la piscine ! (enfant de 6 à 12 ans) (sur réservation au 02.41.50.05.61).
Venez tester les Aquabikes en libre service à la piscine du Val de Thouet !
Venez profiter des bienfaits des aquabikes toute l’année.
L’aquabike est bon pour le cœur et les jambes, il allie les bienfaits du cyclisme et ceux d'un massage drainant.
Pédaler dans l’eau permet d’améliorer les performances du système cardiovasculaire et renforce le dos, l’abdomen, les jambes et les fesses.
Venez profitez des nouveaux créneaux ouvert !
Séances de 30 minutes
Le lundi : 11h45 - 12h15 / 18h - 18h30 / 18h30 - 19h
Le mardi : 11h45 - 12h15 / 12h15 -12h45 / 19h30 - 20h / 20h - 20h30
Le jeudi : 11h45 - 12h15 / 12h15 - 12h45 / 18h - 18h30
Le vendredi : 11h45 - 12h15 / 12h15 - 12h45 / 19h30 - 20h / 20h - 20h30
Réservez votre vélo sur le créneau souhaité à l’accueil de la piscine.
Un droit d'entrée adulte et un supplément de 3€ pour la location du vélo vous seront alors demandés.

Piscine d’Offard
Du 31 août 2016 à fin juin 2017
Périodes scolaires
Lundi : 15h-17h
Mercredi : 10h - 13h / 18h45 - 20h
Piscine fermée pendant les petites vacances scolaires.
Fermeture de la caisse 1/2 h avant la fermeture, sortie des bassins 20 minutes avant la fermeture.

Piscine du Val de Thouet
De 26 septembre 2016 à fin juin 2017
Périodes scolaires
Lundi : 11h30 - 13h / 17h - 19h30
Mardi : 11h30 - 13h30 / 17h - 21h
Mercredi : 15h - 19h
Jeudi : 11h30 - 13h30 / 17h - 18h30
Vendredi : 11h30 - 13h30 / 17h - 21h
Samedi : 14h - 18h
Dimanche : 9h - 13h
Jours fériés : 9h - 13h

Périodes petites vacances scolaires
Lundi : 10h30 - 13h30 / 15h - 19h
Mardi : 10h30 - 13h30 / 15h - 21h
Mercredi : 10h30 - 13h30 / 15h - 19h
Jeudi : 10h30 - 13h30 / 15h - 19h
Vendredi : 10h30 - 13h30 / 15h - 21h
Samedi : 10h30 - 13h30 / 15h - 18h
Dimanche : 9h - 13h
Jours fériés : 9h - 13h

Horaires d'été
%% Juillet et Août
Lundi, mercredi, jeudi, samedi et dimanche : 10h30 - 13h30 / 15h - 19h
Mardi et vendredi : 11h30 - 13h30 / 15h - 20h
Fermeture de la caisse 1/2 h avant la fermeture, sortie des bassins 20 minutes avant la fermeture

Montreuil-Bellay et Brain-sur-Allonnes

Juillet et Août
Du mardi au dimanche :14h-19h
Fermé le lundi.
Fermeture de la caisse 1/2 h avant la fermeture, sortie des bassins 20 minutes avant la fermeture.
Pour les cours collectifs renseignements à la piscine.
Renseignements :

Piscine d’Offard
Ile d'Offard
49400 Saumur
Tél : 02 41 67 49 25
Piscine du Val de Thouet
Boulevard de la Marne
49400 Saumur
Tél : 02 41 50 45 55
Fax : 02 41 50 05 59
Piscine de Montreuil-Bellay
Nobis
49260 Montreuil-Bellay
Tél : 02 41 52 32 23
Piscine de Brain sur Allonnes
Stade Picard
49650 Brain sur Allonnes
Tél : 02 41 52 87 75

COMMUNE DE SAINT CYR EN BOURG

Francois Boche, directeur de la cave Robert & Marcel quitte son poste pour celui de directeur du développement
Il sera remplacé par Nicolas Emereau qui vient d’être nommé directeur général
Nicolas Emereau a été missionné pour développer la création de valeur notamment grâce à l’innovation, à renforcer la compétitivité et la présence à l’export.
Ce projet conduira ainsi à un rapprochement entre la Cave Robert & Marcel et Alliance Loire.
Nicolas Emereau a passé ces quinze dernières années chez Alliance Loire
Ingénieur en agriculture et titulaire d’un diplôme national d’œnologie, Nicolas Emereau a rejoint Alliance Loire en 2002 en tant qu’œnologue et coordinateur technique.
Pendant ces années passées il a systématisé l’approche des lieux-dits et sélections parcellaires et coordonné l’élaboration des vins de la Collection Philippe Faure-Brac, en collaboration avec celui qui fut sacré Meilleur sommelier du monde en 1992 à Rio
. Il coordonnera son action en étroite collaboration avec les partenaires historiques d’Alliance Loire : Les Vignerons des Terroirs de la Noëlle, Les Vignobles du Paradis, La Cave Coopérative du Vendômois, La Cave de Vouvray et Les Vignerons des Coteaux Romanais.
Nous sommes convaincus qu’il saura impulser une nouvelle dynamique à la Cave Robert & Marcel, tout en travaillant à établir davantage de synergies avec Alliance Loire », a commenté Marc Bonnin, président d’Alliance Loire et de la Cave Robert & Marcel.

19 Avril 2017

Par Dominique Monnier, mardi 18 avril 2017 à 18:18 :: Informations cantonales

COMMUNES DE BREZE ET SAINT CYR EN BOURG

Les communes de Varrains, Chacé, Saint-Cyr-en-Bourg et Brézé envisagent de créer une commune nouvelle
Elles regroupent environ 5000 habitants sur près de 4000 hectares
10 % de la surface est occupé par le vignoble de l'appellation champigny.

COMMUNE DU PUY NOTRE DAME



La moitié des nouveaux parterres de la mairie

Si vous étiez passé mardi matin devant la mairie, vous auriez pu découvrir une animation inhabituelle
En effet une dizaine de personnes était en train de dépoter de nombreuses plantes dans les nouveaux parterres devant l'hôtel de ville
C'est la finalisation des travaux d'embellissement du bâtiment public que les élèves du centre de formation pour adultes du lycée agricole de Montreuil Bellay réalisaient
Il s'agissait donc pour eux d'un exercice pratique possible en raison des bonnes relations existantes entre la commune et le lycée d'enseignement Pisani
La plupart des plantations sont des espèces demandant peu d'arrosage par souci d'économie
Il faudra attendre le développement naturel des plantes pour se faire une une idée du nouvel esthétique
Un grand changement avec une allée centrale qui mène directement aux marches, une initiative qui sera appréciée des futurs mariées et des photographes
C'est une bonne réalisation de la mairie qui mérite d'être félicitée



Les élèves de la formation adulte du lycée agricole de Montreuil Bellay

Autre chantier en cours de finalisation, la rue Sainte et du Couvent
Il ne va bientôt rester plus que le bitume à poser mais déjà ce coin de la commune commence à avoir belle allure
Je vous joins deux photos pour vous montrer où en sont les travaux qui devraient se terminer en avril
Nul doute que les touristes auront beaucoup de plaisir à découvrir les belles vieilles maison du village



La rue Sainte



La rue du Couvent

COMMUNE DU VAUDELNAY

Lu dans le bulletin municipal





COMMUNE DE MONTREUIL BELLAY

Vu sur Saumur Kiosque
Le Centre de Formation par Apprentissage (CFA) « La Rousselière » de Montreuil Bellay (49) a participé au concours d’un des « meilleurs apprentis de France » dans la spécialité « Mécanique Automobile» sous l’égide des Meilleurs Ouvriers de France (MOF) au CFA de la Chambre des Métiers d’Angers (49).



Les meilleurs apprentis mécaniciens du CFA

14 candidats des CFA et Lycée professionnel du département de Maine et Loire (Lycée Professionnel de Narcé, CFA Eurespace de Cholet, CFA de la chambre des métiers d’Angers et CFA La Rousselière) étaient en compétition individuelle dans les ateliers du centre de formation du CFA de belle Beille pour s’affronter dans des épreuves technique pour décrocher le titre de meilleur apprenti départemental et ainsi poursuivre l’aventure au niveau régional.
Le jury composé de professionnels de la mécanique (garagiste, concessionnaires) a pu évaluer les compétences de chacun. Cette année, les 4 épreuves réalisées par les jeunes ont été le contrôle de circuit de charge, le démontage et le remontage de pignons de 5ème de boîte de vitesses, le remplacement de courroie de distribution et le diagnostic d’injection essence. Ces épreuves très techniques sont les compétences indispensables que les apprentis doivent acquérir dans le cadre de leur formation en « Maintenance des Véhicules Automobiles ». Au terme de la journée, c’est le CFA « La Rousselière » qui s’est illustré en obtenant une médaille pour tous les apprentis du CFA.

Deux bronzes pour La Rousselière

A ce premier niveau départemental, Mathieu PEREZ apprenti au garage automobile ECA à THOUARS décroche la médaille d’argent devenant ainsi meilleur apprenti du Maine et Loire 2017 en mécanique automobile. Les 2 autres apprentis du CFA « La Rousselière » Hugo OLIVIER apprenti au garage SERVANT à CONTIGNE (49) et Thibault CHANTREAU apprenti au garage DEBRAY à ST VINCENT DES LANDES (44) obtiennent des notes satisfaisantes et décrochent les médailles de bronze du concours. Seul Mathieu PEREZ participera au concours d’un des meilleurs apprentis de France au niveau régional très prochainement.
C’est un des meilleurs ouvrier de France qui annonçait les résultats aux jeunes soulignant l’excellence du travail réalisé par les jeunes devant des professionnels.

Préparer les jeunes

Anatole MICHEAUD directeur du CFA « La Rousselière » souligne que "la réussite des jeunes à ce concours n’est pas le fruit du hasard. Ce succès est essentiellement du à une forte motivation des jeunes par le métier mais également par l’arrivée des jeunes dès la classe de 4ème et de 3ème à la MFR. Aujourd’hui, nos deux médaillés de bronze sont issus du Dispositif d’Initiation aux Métiers par Alternance (DIMA) avec spécialisation mécanique. Les 20 semaines de stage dans les garages par an, la pratique hebdomadaire à l’atelier et la découverte du salon automobile de Genève permettent d’apprendre réellement le métier en étant accompagné et guidé par des maîtres de stage très professionnel avec une forte envie de transmettre les savoirs-faire."

18 Avril 2017

Par Dominique Monnier, lundi 17 avril 2017 à 18:32 :: Informations cantonales

TOURISME

Vu dans le Courrier de l'Ouest
L’Anjou ne veut plus se laisser « aspirer » ses visiteurs

Nouveaux locaux, nouvelle appellation, nouvelles têtes dirigeantes…



Denis Griffon, Philippe Chalopin et Sabrina Biotteau

Passant de la place Kennedy à la rue Saint-Aubin, le Comité départemental de tourisme de Maine-et-Loire n’a pas seulement adopté un nouveau nom en devenant Anjou Tourisme. Il a aussi renouvelé ses cadres, puisqu’autour de Philippe Chalopin, le président élu en 2015, et des 18 salariés de la structure, arrivent deux nouveaux visages. Denis Griffon, déjà connu du monde du tourisme à la tête de Terra Botanica, en devient le directeur, alors que Sabrina Biotteau, une élue de la commune de Champtoceaux depuis 2001, sera désormais la présidente de la FDOTSI, Fédération départementale des offices de tourisme de l’Anjou. Elle succède à Gérard Dorlot qui y aura siégé pendant 16 ans. La mission qui l’attend ne s’inscrit pas seulement dans la continuité. En se dessinant sous la forme de neuf communautés de communes, avec un seul office de tourisme par unité, le tourisme d’Anjou se prépare à vivre une véritable mutation géographique.

Visiter et séjourner !

Dans ses propos, Denis Griffon se veut d’ailleurs ambitieux. Il voit dans l’Anjou « une richesse invraisemblable » et des arguments capables « non seulement d’attirer davantage de touristes, mais aussi de les faire séjourner plus longtemps. Nous allons passer à l’offensive. Nous ne pouvons plus nous laisser aspirer nos visiteurs ». L’enjeu est bien là. Un tourisme séjourne en moyenne quatre jours dans le département, alors qu’on y dénombre 163 sites à visiter et plus de 43 000 lits marchands, avec à la clé 13 000 emplois induits. Certes, le Maine-et-Loire délivre chaque année 2,6 millions de tickets de visite, comptabilise plus de neuf millions de nuitées, et enregistre 911 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais tout le monde est d’accord : on peut mieux faire.

Nouveau site internet

Pour commencer, et sachant que « 77 % des Français ont préparé leurs vacances en ligne l’année dernière, dont 53 % via des terminaux mobiles », Anjou Tourisme vient de porter sur les fonts baptismaux un nouveau site internet, assez remarquable. Un moteur de recherche avec une carte interactive permet à l’internaute de choisir ses entrées, entre idées de sorties, offres d’hébergement et catalogue de visites par thème choisis. La navigation apparaît claire, rapide et riche. « Au total de plus de 4 000 prestations touristiques proposées. Et ça augmentera ». Il est vrai que l’Anjou via internet a généré l’année dernière 1,2 million de visites, avec environ quatre millions de pages vues.

www.anjou-tourisme.com

LA REVUE DE PRESSE DU MONTREUILLAIS

LE COUDRAY MACOUARD

La poule finale du 25e Challenge de l’Anjou de boule de fort a eu lieu, la semaine dernière à la société l’Union du Coudray-Macouard
14 équipes étaient qualifiées
Résultats:

Demi-finales
Christian Cabré et Maurice Guignard (Chacé) contre Marcel Rousseau et Jean-Pierre Duveau (Varrains) : 10 à 1
Philippe Bouchenoire et Patrick Devanne (Le Coudray-Macouard) contre Jacky Desman et Jean-Paul Becot(Chacé) : 10 à 6

Finale
Christian Cabré et Maurice Guignard, vainqueurs, contre Philippe Bouchenoire et Patrick Devanne :12 à 10

CIZAY LA MADELEINE

Beaucoup de personnes connaissent et ont fait le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle
Un circuit passe dans le Maine et Loire allant du Segréen jusqu'au Puy Notre Dame pour se prolonger vers Parthenay (etc)
Il existe même un gite de randonneurs dans l'ancienne poste du Puy Notre Dame
L’Association des amis de Saint-Jacques-de-Compostelle compte 400 adhérents dans le département
Chaque année des randos sont organisés et rassemblent les pèlerins
Ainsi Ainsi le dimanche des Rameaux, à l’abbaye d’Asnières, 70 pèlerins ont participé à une marche de 10 km.
Au cours de ce court périple sur la voie des Plantagenêts, ils ont pu découvrir l’église Saint-Denis et la maison mairie de Cizay-la-Madeleine, puis, en passant par le bourg et son lavoir, les marcheurs ont regagné l’abbaye d’Asnières, fondée en 1129 et qui possède encore une grange monastique remarquable datant du XIIIe siècle.
Le château de Chouzé, le village de Fosse-Bellay et la Croix Beausse ont complété le parcours historique.

BREZE
Durant les vacances de printemps, le château de Brézé, en plus de la visite, propose aux enfants de partir à la chasse aux œufs.
Dimanche, les familles sont venues nombreuses et les enfants se sont dispersés dans les douves afin de ramasser les œufs de Pâques.

MONTREUIL BELLAY

L’association "Un bouchon pour un voyage" réunie des passionnés de moto qui organise chaque année des randonnées et réunions festives pour financer des sorties pour les enfants handicapés,
Une randonnée moto aura lieu le samedi 13 mai, au départ des Nobis à Montreuil-Bellay
. L'organisation
L’après-midi? à 14 h 30, rassemblement des motos ;
A 15 heures, départ pour la balade avec une pause au château de Brossay, le retour prévu vers 18 heures.
5 € le casque pour cette action de solidarité.
De 18 heures à 2 heures du matin, un repas fouées et un concert animé par les artistes Simawé et DJ Addikt,
Contact Fabrice Georg, président de l’association, au 07 81 84 09 54, e-mail : un.bouchon.pour.un.voyage@orange.fr

16 Avril 2017

Par Dominique Monnier, samedi 15 avril 2017 à 18:48 :: Informations cantonales

UNE PETITE HISTOIRE EN CES TEMPS DE VACANCES

Un vieux juif fut enfin autorisé à quitter l'Union Soviétique pour émigrer vers Israël.

Quand on fouilla ses bagages à l'aéroport de Moscou, l'officier des douanes trouva un buste de Lénine.

Le douanier :
- "Qu'est-ce que c’est ? "

Le vieil homme :
- "Qu'est-ce que c’est ? Qu'est-ce que c’est ? Il ne faut pas dire "Qu'est-ce que c’est ?", mais "Qui est-ce ?" "C'est Lénine : l'homme génial qui a inventé ce paradis du travailleur".

L'officier se mit à rire et le laissa passer.
Le vieil homme arriva à l'aéroport de Tel Aviv où un officier des douanes israélien trouva le buste de Lénine.

Le douanier :
"Qu'est-ce que c’est ?"

Le vieil homme :
"Qu'est-ce que c’est ? Qu'est-ce que c’est ? Il ne faut pas dire "Qu'est-ce que c’est ?" , mais "Qui est-ce ?". "C'est Lénine ! Ce fils de pute ! Je vais le placer dans mes toilettes, afin que chaque jour je sois dissuadé de retourner en Russie".

L'officier se mit à rire et le laissa passer.

Quand il arriva à la maison familiale à Jérusalem, son fils le vit déballer le buste.

Il lui demanda : "Qui est-ce ?"
- "Qui est-ce ? Qui est-ce ? Il ne faut pas dire "Qui est-ce ?" mais "Qu'est-ce que c’est ?".
"Ceci, mon fils, c'est quinze kilos d'or pur !"

LU SUR SAUMUR KIOSQUE

Du changement à la tête de l'Anjou touristique...
L'organisation départementale n'intégrera pas la Société Publique Locale Tourisme d'Angers Loire Métropole, mais se réorganise tout de même : nouveau directeur, nouvelle dénomination, nouvelle adresse, nouvelle stratégie départementale, nouvelle présidence du collège de la Fédération départementale des offices de tourisme, nouveau site internet…



Denis Griffon et Sabine Biotteau

Anjou tourisme, n'est plus le "Comité départemental du tourisme et Fédération départementale des offices de tourisme et syndicats d’initiative de l’Anjou", mais l’Agence Départementale du Tourisme de l’Anjou. Une manière d'évoluer pour marquer la volonté de mieux vendre la destination pour l’ensemble des acteurs du tourisme du département.

1 - Une nouvelle équipe : élu président en octobre 2015, Philippe Chalopin réorganise actuellement le tourisme en Anjou et proposera dans les prochains mois un nouveau plan d’action pour le développement de ce secteur économique important pour l’Anjou.

2 - Un changement de nom. Depuis quelques mois le CDT, Comité Départemental du Tourisme, créé en 1951 et associé depuis 2011 à la Fédération des offices de tourisme et syndicats d’initiative de l’Anjou, est devenu l’ADT : Agence Départementale du Tourisme de l’Anjou – Anjou tourisme. Au-delà de la dénomination qui correspond à la réorganisation nationale du Réseau des agences départementales et des territoires, ce changement affirme le poids du tourisme dans l’économie et le rôle majeur des départements dans le tourisme en France.

3 - Un changement de lieu. En juillet 2016, Anjou tourisme quitte la maison départementale du tourisme place Kennedy (inaugurée en 1982) pour intégrer des locaux rue Saint Aubin. Ce déménagement à proximité du Conseil départemental souligne l’ambition du Département de vouloir faire d’Anjou tourisme un outil au service du développement et de la promotion de son territoire.

4 - Un nouveau Directeur. En janvier 2017, Laurent Boron quitte ses fonctions pour laisser sa place à Denis Griffon, 49 ans, à la tête d’Anjou tourisme. Homme de projets, expérimenté en termes de développement économique, c’est aussi un homme de communication. Son rôle : travailler à l’image et au rayonnement du territoire, être au plus près des problématiques des professionnels, mettre en synergie les territoires.

5 - Une nouvelle Présidente à la tête de la FDOTSI. Le 23 février dernier, Sabrina Biotteau est élue par ses pairs Présidente du collège de la Fédération départementale des offices de tourisme l’Anjou, après 16 années de présidence de Gérard Dorlot. C’est là encore le signe du renouvèlement et de la jeunesse. Plusieurs enjeux majeurs sont au programme de sa future présidence : mutualisation et professionnalisation des offices de tourisme, formation et adaptation aux nouveaux modes de consommation du tourisme.

Anjou tourisme, c’est :
- 18 salariés
- Un budget de 1 850 000 €
- Sa fonction : organiser, fédérer et développer le tourisme en Anjou
- 3 missions principales :
· le développement économique : observatoire, ingénierie, prospection d’opérateurs (hébergements…), animation des filières (sites de visites, La Loire à Vélo®, Vélo Francette®…), signalisation touristique, etc. Parmi les derniers succès, on peut signaler le projet Huttopia au Lac de Maine.
· la communication/markéting du territoire : promotion et opérations partenariales, marque partagée et réseaux sociaux #Jaimelanjou, relations presse et visibilité dans les médias nationaux (étranger en lien avec l’Agence régionale Pays de la Loire), déploiement de l’espace partenaire – plateforme de données partagée par les organismes de tourisme publics et privés…
· l’animation du réseau des professionnels et offices de tourisme : animation, formation, expertise, médiations, classement des meublés touristiques, chartes qualités, signalisations, labels, etc.

COMMUNE DE MONTREUIL BELLAY

Un concert de trompes de chasse à la collégiale

Le Rallye Trompe Saint-Varent (Deux-Sèvres) et sa chorale organiseront un concert de trompes de chasse vendredi 21 avril, à 20 h 30, dans la collégiale.

15 sonneurs et 23 choristes se produiront en alternance dans un répertoire lié à la chasse. Composé de deux parties, avec un entracte, le concert de 2 h 30 mettra en scène des artistes en solo, duo et trio, de façon à proposer un concert divers qui devraient séduire les mélomanes, amateurs ou pas du son au fond du bois. La trompe de chasse se différencie du cor par un tube plus long. La résonance produite dans l’église sera du plus bel effet.

Marc Beaumont, de Méron, le secrétaire de l’association, pratique la chasse à courre et à tir. Il a appris à monter à cheval à l’Ecole nationale d’équitation dont il est retraité. Il possède également une meute de chiens.
Renseignements et réservations auprès de Marc Beaumont au 06 80 06 21 45 ou de Françoise au 06 42 77 05 34.